The night circus

Bonjour les lecteurs! Aujourd’hui, je vous retrouve une fois de plus pour un avis sur ma dernière lecture. Cette fois-ci, il s’agit de The Night Circus par Erin Morgenstern. C’est un livre dont j’avais beaucoup entendu parler sur les réseaux sociaux, et plus particulièrement sur YouTube il y a quelques années. Il va sans dire que lorsque je l’ai croisé en librairie usagée pour seulement 5$, je n’ai pas pu m’empêcher de le prendre pour me faire un avis dessus!

Depuis leur tendre enfance, Celia et Marco ont été élevés à travers l’apprentissage de la magie. La première, fille de l’un des plus grands enchanteurs de ce monde, fera uniquement la connaissance du deuxième au Cirque des rêves. Toutefois, l’un et l’autre ne sait pas qu’ils représentent l’ennemi : en effet, une compétition entre les deux magiciens prend place depuis des années, et le gagnant sera probablement celui qui en découvrira les termes. Comment découvriront-ils qu’ils sont adversaires? Comment remporter cette compétition?

Ma lecture de The Night Circus, simplement traduit sous le titre du Cirque des rêves en français, a été plus que décevante. Il m’a pris plus d’une semaine pour passer au travers de cette lecture et c’est loin d’être un durée appréciée chez moi. Non seulement le roman recelait une histoire bien différente de ce à quoi on s’attendait en raison de la quatrième de couverture, mais elle était en elle-même peu engageante. Comme j’ai beaucoup de choses à dire, autant commencer tout de suite!

Dans mon résumé, je me suis efforcée de ne pas trop mettre l’accent sur la “compétition féroce” qu’on nous décrit dans le résumé officiel. En effet, bien qu’elle soit forcément la trame narrative principale reliant tous les événements, elle était loin de ressembler à une compétition. Si vous êtes fan des concours magiques à la Shades of Magic ou Harry Potter et la Coupe de Feu, je vous avertis tout de suite : il n’y a aucune commune mesure. D’autant plus que le contexte est vague (comme tout le reste de l’histoire, d’ailleurs) et les dénouements sont décevants. J’oserais même dire que ce l’est d’autant plus du fait qu’ils sont simples et faciles après tant de temps à attendre une révélation ou une situation finale marquante, qui aurait pu sortir de l’ordinaire préétabli.

Si on parle des personnages, je dois premièrement dire qu’ils étaient un peu trop nombreux pour tous être réellement pertinents. J’ai pris un certain temps avant de me retrouver dans les personnages, puis ensuite, la plupart d’entre eux jouaient un rôle ennuyant ou non nécessaire. Et quand la première catégorie correspond aux personnages principaux, c’est un peu plus difficile! Celia n’avait aucune personnalité, tout comme Marco. Je me demande encore ce qu’ils se trouvent l’un et l’autre! Pourtant, à la vitesse où ils tombent amoureux, j’aurais cru que c’était plus évident…

Le seul personnage qui m’a vraiment accrochée est celui de Bailey. Je dois même dire que les chapitres qui lui étaient consacrés étaient beaucoup plus intrigants étant donné qu’ils faisaient avancer l’histoire (concept incroyable, non? un roman de 500 pages qui couvre 16 ans, c’est trop long par moment). Bref, sa personnalité et son histoire présentaient plus de subtilités et faisaient de Bailey ma seule raison de continuer ma lecture.

Souvent, quand j’aime moins l’histoire d’un livre, je me rabats sur son atmosphère. En général, je dois dire que je suis le genre de lectrice qui apprécie particulièrement les ambiances des romans, car ce sont souvent mes aspects préférés. Bien que ce fût le cas dans une certaine mesure avec The Night Circus, ce n’était pas assez pour contrebalancer le reste des points négatifs. Oui, j’ai apprécié la magie d’un cirque nocturne au tournant du XXe siècle : toutefois, cette atmosphère s’est également transformée en excuse pour ne pas approfondir le système de magie, le pourquoi et le comment de la compétition, les réactions des personnages et par dessus-tout la lenteur du récit. J’apprécie baigner dans une ambiance, mais pas au point que ça soit la seule chose que l’on fasse…

Bref, ma lecture de The Night Circus n’a pas du tout été à la hauteur des avis que j’avais vu passer sur Internet. Si jamais vous êtes quelqu’un qui appréciez justement les histoires lentes mettant en scène peu d’action et beaucoup d’adjectifs descriptifs, je pense que cela pourrait être un livre qui pourrait vous plaire. Toutefois, pour moi, ce fut un flop de premier niveau. Chose qui est triste, car jusqu’ici, j’avais aussi très envie de lire le dernier livre de Erin Morgenstern qui connaissait également un grand succès numérique, La mer sans étoiles. Si jamais j’ai la chance de mettre les mains dessus, je vais probablement lui donner une deuxième chance… mais on verra.

Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *