Soeurs de Sang tome 2

Bonjour les lecteurs! Aujourd’hui, je vous retrouve pour vous parler de ma lecture de Feu sacré par Nicki Pau Preto. Si vous avez suivi mes lectures des derniers temps, vous devez savoir que j’ai lu le premier tome de cette saga intitulée Soeurs de Sang dans le cadre de mon club de lecture Book Alors ; j’avais assez hâte de découvrir la suite, même si elle son épaisseur m’impressionnait!

Malgré sa victoire contre l’empire, la vie de Veronyka n’a pas bien changé. Certes, elle a obtenu une place comme apprentie parmi les Dresseurs de phénix, mais son point de vue par rapport à l’inactivité offensive du groupe n’est pas entendu. Ainsi, pendant qu’elle ronge son frein en compagnie de Tristan, Sev s’engage dans son combat camouflé en retournant dans les rangs des soldats impériaux. Une guerre est à l’horizon, les forces de tous les camps bouillonnent à travers secrets et aventures: qu’est-ce que Val complote de son côté? Sev est-il en danger? Quel est le destin de Veronyka et Tristan?

Ma lecture du deuxième tome de Soeurs de Sang a été plus mitigée que celle du premier. En effet, mon appréhension par rapport à sa longueur s’est avéré à être vraie. Pour vous donner une petite idée, c’est un énorme bouquin de plus de 700 pages, et la taille de police est beaucoup plus petite que ce à quoi nous sommes habitués chez Lumen. En d’autres mots, attendez-vous à passer plusieurs heures sur ce roman!

Malheureusement, la longueur de Feu sacré n’était pas un point très positif. La première moitié est lente, et contrairement au premier tome, dont j’avais dévoré les premières 250 pages d’un seul trait, j’ai eu besoin de beaucoup de volonté pour passer à travers tant d’inaction. Cet aspect n’était d’ailleurs par facilité par l’alternance de point de vue accentuée par rapport à l’Envol du phénix. Dans la suite, nous sommes passés à des changements de chapitres entre cinq personnages. Je suis assez difficile sur ce point, et même si je suis de plus en plus capable d’apprécier – si c’est bien fait – depuis quelques années, j’ai trouvé que c’était un peu trop pour ce tome. En d’autres mots, c’était un livre qui était énormément alourdi par une intrigue complexe et par tous les détails et schémas concernant une myriade de personnages.

Au sujet des personnages, je dois dire qu’ils ont justement maintenu leur qualité par rapport au premier tome. Dans ce dernier, j’avais tout simplement adoré détester Val, et la relation entre celle-ci et Veronyka était tout aussi délectable dans Feu sacré. Nicki Pau Preto a réellement un talent pour ses personnages, qui était partagé avec les autres tels que Tristan. Toutefois, j’ai moins connecté avec Elliott, chose qui n’est peut-être pas étrangère à l’ajout de sa perspective.

Enfin, même si j’ai trouvé la fin originale et provocante, la trame narrative globale de la saga se dessine toujours à travers des schémas classiques du genre. Ce n’est pas mauvais en soi, si c’est ce que vous cherchez (et je suis la première à le faire, on ne se le cache pas), mais si vous êtes plus en quête d’originalité, vous allez certainement vous douter de ce qui se trame dans la suite. En bref, Feu sacré a quelque peu souffert du syndrome du deuxième tome à rallonge au détriment de l’exploration de l’univers et de l’originalité de la perspective de la globalité de l’histoire. Toutefois, cela reste une bonne suite à une saga de fantaisie aux personnages bien ficelés. Ne reste plus qu’à voir si le dernier tome penchera plus du côté du premier ou du deuxième tome!

Merci à Interforum Editis Canada pour l’envoi de ce roman!

Anne

1 Commentaire

  • avatar Lucie P. Gosselin dit :

    Je vois de la déception pour cette lecture de ce livre de 700 pages….Donc, assez long à lire….

    Points appréciés quand même….

    Il faut lire ce livre pour certains points de vue….

    Surtout avec ton jugement de spécialiste en lecture, je dirais….

Répondre à Lucie P. Gosselin Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *