Si j’avais un perroquet je l’appellerais Jean-Guy (parce que Coco c’est déjà pris)

Salut tout le monde! Le titre de ce livre étant déjà assez long, je ne m’éterniserai pas avant de vous faire le résumé de cette histoire de Blandine Chabot :

Catherine se remet tout juste d’une rupture difficile. À l’âge de 33 ans, elle vit donc la vie de célibataire en quête d’amour jusqu’à ce qu’elle tombe sur un petit papier bien intriguant entre les pages de son livre emprunté à la bibliothèque. Y voyant un signe du destin, Catherine n’hésite pas et appelle le numéro qui y est inscrit. Et si c’était le début d’une histoire d’amour avec un certain Jean-Philippe?

Pour la petite histoire, j’avais reçu ce livre dans une box livresque sans trop savoir à quoi m’attendre. N’ayant pas non plus un intérêt fulgurant pour le roman, je l’ai laissé reposé dans ma pile à lire durant quelques mois, jusqu’à ce que ma mère le choisisse pour moi dans la catégorie “Un livre choisi par quelqu’un d’autre” du Weekend Sans Signet 2021. Je me suis donc convaincue de le lire dès maintenant et… j’ai passé un excellent moment, à ma grande surprise!

Dans Si j’avais un perroquet (donnons-lui un petit nom), on part donc à la rencontre rafraîchissante de Catherine, célibataire désabusée. J’ai trouvé sa personnalité pétillante et agréable à suivre, tout comme l’intrigue en général. La prémisse n’est-elle pas beaucoup trop drôle et originale? C’est ce que je me disais.

Le seul point faible de ce roman constitue également en partie l’une de ses forces. En effet, la plume de Blandine Chabot est à la fois frénétique et humoristique : c’était toujours drôle, mais souvent c’était juste un peu trop. Si vous cherchez un livre qui vous sortira de votre zone de confort niveau écriture, c’est le roman pour vous : moi-même, j’ai apprécié découvrir cette particularité, seulement pas à toutes les fois. Ah et, ça, c’est sans parler de Jean-Philippe, que je n’ai pas du tout pu respirer. Mais bon, ça, ça relève à 100% de la préférence personnelle!

Autrement dit, j’ai dévoré ce livre pratiquement d’une seule traite en raison de sa légèreté, de son humour et de son addictivité. La fin m’a donné très envie de lire la suite des aventures amoureuses de Catherine. Et je ne me ferai pas attendre!

Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *