Le bleu de tes mots

Coucou les lecteurs! Récemment, j’ai lu un roman intitulé Words in deep blue par Cath Crowley. Je pensais n’avoir jamais entendu parler de ce petit contemporain… jusqu’à ce que je réalise, en analysant sa fiche Goodreads, qu’il s’agissait en réalité du livre Le bleu de tes mots, qui me faisait envie depuis un certain temps!

Il y a trois ans, Rachel a déclaré son amour sur papier à son ami de toujours, Henry. La seule chose, c’est que ce dernier n’a jamais reçu la déclaration, puis Rachel a déménagé hors de la ville. Trois ans plus tard, l’adolescente est de retour dans sa ville natale et doit se confronter à celui qu’elle croyait avoir évité par malaise durant toutes ces années, alors qu’il n’était simplement pas au courant de tous ces événements… Alors qu’elle tente également de lui cacher la mort récente de son frère, Rachel parviendra-t-elle à faire la paix – ou plus – avec Henry?

Quoi dire d’autre que ce livre m’a énormément surprise? Comme je vous le disais plus tôt, je ne pensais pas connaître ce livre, que j’avais donc tout simplement acheté pour son résumé lorsque je l’avais déniché pour quelques dollars dans une bouquinerie. Je n’avais pas d’attentes… alors je n’ai pu qu’apprécier!

Tout d’abord, je dois vous dire que j’ai adoré la prémisse de cette histoire. Elle était non seulement originale dans son idée, mais également dans son traitement : le rythme est ni trop rapide, ni trop lent, ce qui nous permet de nous distraire des quelques clichés par ci-par là. De plus, j’ai adoré découvrir les personnages plus qu’attachants que sont Henry et Rachel. Malgré ce que l’on pourrait croire, Le bleu de tes mots aborde aussi des sujets plus sérieux que la petite romance estivale autour de laquelle il est centré. En effet, j’ai été touchée par les sentiments de deuil comme d’amour filial.

En prime, ce livre se déroule dans un contexte tout à fait littéraire… et cerise sur le sundae, dans un contexte littéraire usagé. Si vous êtes, comme moi, adepte des livres seconde main et des mots en général, vous ne serez que plus ravis par cette lecture!

Le seul reproche que j’aurais à faire à Cath Crowley à propos de Words in deep blue est probablement l’aspect un peu moins facile de compréhension d’une partie du dénouement de ce roman. En effet, l’une des sous-intrigues a connu une résolution légèrement nébuleuse. Autrement, je crois que j’aurais peut-être même considéré ajouter une cinquième étoile à mon avis…!

Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *