La lumière dans les combles

Hello les lecteurs! Aujourd’hui, on se retrouve pour parler d’un nouveau roman historique publié chez Gallimard Jeunesse : il s’agir de La lumière dans les combles par Sharon Cameron. Je n’en avais jamais entendu parler jusqu’à sa sortie il y a quelques semaines, mais j’ai été ravie de le découvrir étant donné que comme vous le savez, malgré le fait que j’en lise peu, les romans historiques se révèlent souvent à être d’excellentes lectures pour moi.

Przemyśl, Seconde Guerre mondiale. Stefania Podgorska est une jeune femme catholique qui travaille chez la famille juive des Diamant… jusqu’à ce qu’ils soient obligés de quitter leur maison pour le ghetto. Rapidement, Stefania, aidée de sa jeune soeur Helena, décide de les aider illégalement à survivre. Mais alors que la mort commence à frapper, Stefania prendra la décision de cacher jusqu’à treize d’entre eux dans son grenier. Peu importe les risques. Peu importe les sacrifices qu’elle devra faire au quotidien. Stefania et ses treize tiendront-ils jusqu’à la fin de la guerre sans se faire attraper?

Coup. De. Coeur. Ce n’est pas compliqué : j’ai adoré lire La lumière dans les combles. Comme je vous le disais, j’adore de base la fiction historique, alors je m’attendais à avoir une bonne lecture. Toutefois, je ne pensais pas me prendre une aussi grosse claque. Premièrement, je me dois de mentionner que c’est une histoire vraie. À quelques détails près, mentionnés dans l’excellente note de l’autrice en fin de roman, on suit donc l’histoire véridique et surtout héroïque de Stefania Podgorska. Selon moi, toute cette dimension réelle a ajouté aux émotions du roman qui sont transmises avec un réalisme puissant.

La construction des personnages dans La lumière dans les combles est très authentique, de façon à ce qu’on s’y attache très rapidement (à notre grand bonheur et à notre grand malheur, si vous voyez ce que je veux dire). Je me suis sentie très investie dans la mission de Stefania. Sharon Cameron a vraiment un talent pour nous faire nous préoccuper pour elle et pour toutes les personnes dont elle s’occupe. Chaque rebondissement, ou plutôt chaque épreuve qu’elle a traversée, a approfondi cette relation et a créé une expérience lecture plus qu’addictive. Je vous le dis simplement : j’ai dévoré plus de la moitié de ce livre en une seule soirée tellement je devais savoir comment cette histoire allait se terminer.

Ce livre met donc en lumière une période de l’histoire bien connue, mais il ne nous la présente pas moins de façon originale, authentique et passionnante. Si vous souhaitez en apprendre plus sur une nouvelle perspective de la guerre et surtout sur une héroïne méconnue, je ne peux que vous conseiller La lumière dans les combles. C’est un roman qui se lit tout seul et qui saura vous toucher au plus profond de vous même dès les premières pages en raison de la façon avec laquelle l’incroyable histoire de Stefania Podgorska est présentée. J’espère sincèrement que vous aurez la chance de découvrir ce roman historique qui vous bouleversera et fera chavirer votre coeur d’angoisse et de compassion. Quant à moi, je vais très certainement me pencher sur les autres oeuvres de Sharon Cameron dans le futur.

(Et aussi, on se parle de cette couverture?)

Merci à Gallimard Diffusion Jeunesse pour l’envoi de ce roman!

Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *