La chronique des Bridgerton tome 6

Bonjour à tous! Comme vous l’aurez probablement remarqué, ma semaine de vacances aura produit de très nombreuses lectures : je vous retrouve aujourd’hui pour l’avis sur le dernier roman lu durant cette période, c’est à dire le sixième tome de La chronique des Bridgerton par Julia Quinn.

Contrairement à ses frères et soeurs, Francesca s’est mariée assez rapidement et sans encombre. Cependant, après deux ans d’heureux ménage, son mari John est foudroyé d’une migraine et décède soudainement. Encore très jeune, Francesca amorce son veuvage dans une grande tristesse… Des années plus tard, elle décide enfin de se remarier, mais c’est sans compter sa relation mouvementée avec son meilleur ami de toujours, Michael, qui se trouve à être le cousin et donc l’héritier de feu John. Et si les deux endeuillés étaient faits l’un pour l’autre?

Si vous avez suivi mon avis sur le dernier tome de la Chronique des Bridgerton que j’ai lu, vous saurez que le cinquième ne m’avait pas autant accrochée que tous les autres. La bonne nouvelle, c’est que mon enthousiasme total est de retour suite à ma lecture de l’histoire de Francesca!

Bon on se l’avoue, dans le genre de la romance, on se laisse rarement surprendre par rapport à l’état du couple, ou du moins de ceux qui sont présentés comme les intérêts amoureux, à la fin de l’histoire. Pour moi, même si je sais qu’avez Julia Quinn, ça se finit bien, le plaisir est plutôt dans le processus qui nous mène à cette situation finale. Dans le livre d’Éloïse, c’est justement ce qui manquait : les événements étaient fades et sans intérêt. Avec Francesca, on a retrouvé les aventures palpitantes digne des plus vieux de la fratrie Bridgerton. D’ailleurs, c’est à ce moment qu’on prend de plus en plus conscience des liens entre les livres de chacun des enfants, et c’est vraiment agréable de découvrir toute cette toile d’araignée.

D’ailleurs, message à tous ceux qui se cherchent des lectures un peu spicy : ce roman est définitivement le meilleur à ce niveau. On rit souvent des fameux schémas du type : oh non, il n’y a qu’un lit ou bien du fameux “Touche-la et je te tue”, mais on ne s’avoue pas que ça reste toujours très fun. Dans ce tome des Bridgerton, c’est bien réussi, en tout cas… Just saying….

En bref, je suis très contente d’avoir retrouvé le niveau d’appréciation que j’avais avec les premiers tomes de Brigderton avec celui à propos de Francesca. Je pense même m’enchaîner tous les tomes jusqu’à la fin de la saga à partir de maintenant!

Merci aux éditions Flammarion Québec pour l’envoi de ce roman!

Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *