Home body

Bonjour les lecteurs! Si vous avez suivi mes derniers articles ainsi que mes dernières vidéos, vous devez savoir que je me suis récemment intéressée aux recueils de poèmes de Rupi Kaur. Comme j’avais eu de merveilleuses expériences avec Milk and Honey ainsi que The sun and her flowers, j’avais plus que hâte de me laisser aller avec le petit dernier, Home Body. Ça n’a pas été long que je me suis lancée, et voici ce que j’en ai pensé!

À nouveau, Rupi Kaur nous présente ses poèmes dans une structure en quatre temps. Les thèmes abordés sont en relation avec la santé mentale, les relations amoureuses, l’immigration, le féminisme ainsi que ceux qui ont déjà été amenés dans les volumes précédents.

Bien que ma lecture reste très positive, Home Body n’est pas mon recueil préféré de Rupi Kaur. En effet, j’avais beaucoup apprécié les plus longs poèmes de The sun and her flowers : toutefois, il y en a beaucoup moins dans celui-ci, à l’exception d’un ou deux qui étaient parmi mes préférés du volume. De plus, contrairement à Milk and Honey, qui malgré ses courts poèmes, parvenait à laisser une image marquante, l’ensemble des poèmes était moins mémorable. J’avais l’impression qu’ils avaient plus pour but de transmettre une ambiance qu’un message. C’est bien, mais pour de la poésie, c’est mieux quand on a les deux!

Dans un autre ordre d’idées, j’ai un peu l’impression que ce troisième recueil recycle principalement les idées des deux précédents. Les thèmes n’apportent pas tellement de nouvel approfondissement par rapport à ce qui avait été exploré dans les autres. Autrement dit, j’avais un peu l’impression que Home Body était composé des poèmes qui n’avaient pas passé le coup pour être inclus dans Milk and Honey et The sun and her flowers… D’autant plus que la structure n’était pas non plus respectée avec un grand souci, ce qui a provoqué un éparpillement des thèmes. Plutôt que de s’attarder à la santé mentale ou aux relations amoureuses dans une seule des parties, c’était plus divisé à travers tout le recueil. Pour moi, c’est un élément qui a diminué mon appréciation, surtout après la clarté de la structure des autres recueils. On a l’impression de parler de tout et de rien en même temps ; les poèmes ont moins de liens les uns avec les autres, donc le build-up des émotions est plus difficile à atteindre.

Malgré tout, je dois dire que dans une vision plus individuelle, les thèmes abordés restent très importants, sensibilisateurs et d’actualité. Je ne peux pas enlever à Rupi Kaur d’offrir beaucoup de représentation, qui est pertinente pour moi-même qui, même si ce n’est pas réalisé avec autant de réussite que Milk and Honey et The sun and her flowers, me permettra de me sentir plus compréhensive des gens vivant de telles situations.

Bref, pour moi, Home Body se lit bien dans la continuité de la poésie précédente de Rupi Kaur, mais ce n’est pas tout autant mémorable comme lecture. En d’autres mots, vous passerez un bon moment, mais sans plus!

Anne

1 Commentaire

  • avatar Lucie P. Gosselin dit :

    Je vois que tu connais bien cette auteure à comparer avec ses deux volumes précédents que tu as lus….C’est la cas d’une grande lectrice comme toi….

    Idées éparpillées depuis les deux livres précédents….

    Thèmes sensibles et d’actualité….je réalise que ton appréciation peut différer et c’est bien normal à tant lire….Beau texte de critique comme toujours….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives