Zarya tome 3

Zarya tome 3

Mon appréciation

7 Qualité de l'intrigue

8 Cohérence du schéma narratif

9 Clarté du texte

10 Respect du genre

8 Appréciation de la trame narrative

Prenez note que 10 est excellent et 0, médiocre.

De retour dans le monde de Zarya! Cela a été écrit par le québécois JP Goyette. Je vous raconte l’histoire de ce troisième tome de Zarya :

Zarya est confuse : elle ne comprend pas ce qu’elle ressent face à Jonathan. Être triste ou furieuse? Elle sait pourtant que jamais elle ne serait capable d’être en colère contre son âme sœur. Face à destin, Zarya est découragée. Une fois de plus, la jeune fille décide de quitter le monde sans magie pour retrouver la cité d’Attilia, où vit son grand-père Gabriel. Elle a si hâte de rejoindre ses amis et pourtant, elle vit une manifestation magique étrange et troublante. Tente-t-on de l’empêcher de se rendre à Attilia ou est-ce plutôt Jonathan qui essaie de lui envoyer un message? Après ce phénomène, Zarya se lance dans une nouvelle quête : retrouver un grimoire. L’aventure est irrationnelle et Zarya, à peine partie de la cité, est victime de malédictions et de sortilèges puissants — mortels. À la broussaille de ses émotions s’ajoutent des interrogations sur la quête qu’elle se donne. Pourquoi éviter de parler de ses desseins à son grand-père? Elle ne sait plus vraiment pourquoi elle cherche un objet que personne ne veut retrouver. En cherchant sa voie — et le grimoire —, Zarya rencontrera ce jeune garçon nommé Elliott. Peut-être pourront-ils s’aider mutuellement? Zarya trouvera-t-elle ce grimoire dont elle semble avoir un grand besoin?

Je n’ai pas été charmée à un si haut point durant la lecture de ce livre. J’ai aimé, mais l’intrigue n’est pas si incroyable par rapport aux tomes précédents. De plus, nous parlons beaucoup de la situation d’Elliott — qui n’a pas tant de lien avec celle de Zarya — et ça me chicote. Il n’est pas aussi attachant que Zarya. C’est donc une partie de l’histoire que j’aime moins. Ce n’est pas comme les livres où la narration est partagée, car Zarya et Elliott sont pour la plus grande partie séparés et on parle plus de Zarya, mais c’est différent et ça arrête mon envie de lire le livre. Ça attaque aussi la cohérence, puisqu’on perd un peu le fil face aux situations différentes. Malgré ce défaut, je trouve que le reste est bon. Ce tome est vraiment le « pire » selon moi.

Merci pour vos courriels et vos commentaires!

Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *