Wilder Girls

Coucou tout le monde! Aujourd’hui, je vous reviens pour vous faire la critique d’un roman que j’ai vu passer PARTOUT sur bookstagram cet été. Il a définitivement été très hype et je l’ai eu en ma possession avant même y avoir réellement pensé. Une chance qu’il m’intriguait beaucoup et me faisait envie! Bref, si vous viviez sous une roche ces derniers mois, ce livre est le premier de l’auteure Rory Power et se veut être une réécriture du conte de Sa majesté des mouches. Voici ce qu’il raconte (oh, et je l’ai lu en anglais) :

Le pensionnat de Raxter se trouve sur une île de la côte du Maine. Tout y est normal, sauf que depuis un an et demi, une quarantaine a été déclarée pour garder le continent d’un mal étrange qui a tué près de la moitié des jeunes adolescentes. Cette maladie, la Tox, provoque des mutations surnaturelles différentes chez chacun. D’abord silencieuse, le mal est désormais répandu à toute l’école, toute la forêt, toute l’île. Hetty ne fait pas exception à la règle, ni ses deux meilleures amies : elles tentent, à trois, de se réconforter et de se supporter en attendant le remède promis. Un jour, Byatt manquant à l’appel, Hetty commence à retourner Raxter à l’envers. Qu’est-ce qui cloche dans l’organisation de fortune? Où est passée Byatt? Pourquoi sa disparition a provoqué un changement dans la relation de Hetty et Reese? Qu’est-ce que la Tox?

Wilder Girls a été une lecture dans la moyenne. Il y a eu des moments où j’ai trouvé que l’histoire était réellement palpitante, mais il y en a aussi eu d’autres où je n’étais pas vraiment accrochée.

J’ai aimé à quel point Rory Power a été originale dans son récit. Je connais peu de livres qui ont outrepassé les limites du genre comme Wilder Girls l’a fait. Je n’ai jamais lu Sa majesté des mouches, qui d’ailleurs me fait à présent très envie, mais d’après mes recherches sur Internet le conte a été très bien adapté dans ce récit young adult. Toutefois, ce niveau d’originalité était parfois un peu trop poussé à mon goût et m’a donné l’impression, à plusieurs reprises durant ma lecture, que l’histoire pourrait partir dans tous les sens. Il manquait cette ligne directrice plus claire qui aurait lié plus profondément les intrigues entre elles. Je vous le dis, il y a eu des moments où je me suis dit que l’histoire pouvait tellement partir dans de multiples directions que mon envie de continuer à lire était questionnable. Comprenez-vous ce sentiment? J’ai également été prise de court par la fin de l’histoire. Elle était légèrement bâclée à mon goût et nous a laissés sur notre faim pile au moment où les problèmes d’intrigues étaient réglés.

Cependant, je crois que les points négatifs de ce livres sont plutôt sur l’aspect « réalisation » de l’intrigue que sur les idées en elles-mêmes. Tel que mentionné plus tôt, j’ai adoré l’originalité, tout comme l’univers et le contexte de Wilder Girls. Je suis le genre de personne qui déteste les films d’horreurs, mais ici, je me suis surprise à aimer entendre parler des détails juteux de la Tox. L’atmosphère est parfaite pour une lecture d’automne et d’Halloween.

Pour ceux qui se questionnent, ce livre n’est pas trop difficile côté anglais. Je considère quand même que mon niveau d’anglais est bon et ce livre a été très facile à comprendre. Je crois donc qu’il est accessible à nombreux d’entres vous!

Dites-moi dans les commentaires si ce livre vous plaît!

Anne

Une bonne lecture (dans la moyenne)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *