Weetzie Bat

Mon appréciation

9 Qualité de l’intrigue

8 Cohérence du schéma narratif

6 Clarté du texte

10 Respect du genre

8 Appréciation de la trame narrative

Prenez note que 10 est excellent et 0, médiocre.

Bonjour tout le monde! Aujourd’hui, je vous reviens avec la critique du roman Weetzie Bat, qui a été écrit par Francesca Lia Block et publié dans la Collection R. Ce que je ne savais pas lorsque j’ai commencé ce livre, c’est que Weetzie Bat est en fait l’intégrale des histoires de la série Dangerous Angels (selon mes recherches). Ne vous laissez donc pas tromper par la quatrième de couverture qui résume seulement le premier tome!

Weetzie Bat a grandi à Los Angeles dans les années 1980 et baigné dans le monde fou d’Hollywood à cause de ses parents toxicomanes plus ou moins célèbres. Jeune adulte, elle rêve, tout comme son meilleur ami Dirk, de rencontrer l’amour de sa vie. Un jour, un génie lui accorde trois voeux et elle voit ses plus grands souhaits se réaliser. Mais cela veut-il dire que le bonheur sera toujours au rendez-vous? Au fil du temps, sa famille et elle devront réinventer la signification du mot amour…

Bon. J’ai fait de mon mieux pour vous résumer ce livre qui est très difficile à caser dans un paragraphe. Dans les cinq histoires, on suit tour à tour Weetzie, Bébé Sorcière (oui, vous avez bien lu. C’est la quasi-fille de Weetzie), Cherokee et son band, Angel Juan, Dirk et bien d’autres personnages de la grande famille. Je ne vais pas vous cacher qu’au début, le grand nombre de personnages est un peu mélangeant. Toutefois, au fur et à mesure que l’on avance dans ce bouquin d’environ 500 pages, on se retrouve de mieux en mieux parmi la famille déjantée. Je crois donc que ce n’est pas un problème majeur.

J’ai beaucoup vu et entendu parler de Weetzie Bat ces derniers temps, que ce soit par mes amies du Club des Lecteurs R Canada (coucou les filles!) ou sur bookstagram en général. Le verdict moyen est, disons, plutôt négatif. Et c’est pourquoi je vous annonce officiellement que pour ma part, j’ai bien aimé. Weetzie Bat et décidément déjanté et cela peut ne pas convenir à certains lecteurs. En effet, ce livre est un mash-up entre du YA, Fifi Brindacier et la douceur des contes de fées. Personnellement, étant quelqu’un qui adore l’absurde, j’y ai trouvé mon compte. Surtout que j’ai compris que ce n’est pas un livre qui se lit d’une traite. Contrairement à ce que la communauté du livre pense de la majorité des romans, tous ne sont pas destinés à être dévorés. L’atmosphère particulière que je vous ai décrite plus tôt range Weetzie Bat dans cette catégorie. Lorsque j’ai réalisé cela, j’ai commencé à plus apprécier les histoires de Francesca Lia Block. Certes, cela m’a pris plus d’une semaine à lire, mais j’ai aussi pu comprendre la profondeur des personnages à laquelle un lecteur non averti ne se serait pas attardé. L’auteure a tout simplement réussi à créer un conte pour jeunes adultes! À partir de la troisième histoire, j’avais toujours envie de me replonger dans le récit tout en voulant le faire durer.

Dans un autre ordre d’idées, j’ai bien aimé les thèmes qui ont été abordés. Le SIDA, l’homosexualité et la recherche de soi-même sont è l’honneur dans Weetzie Bat. Cela en fait un livre très pertinent pour les jeunes. Certains diront que les sujets ne sont pas assez poussés, mais cela fait selon moi partie du style de l’histoire.

Bref, j’ai bien aimé lire le roman Weetzie Bat. Bien que l’écriture soit parfois surprenante et que le récit ne ressemble à rien que je ne connaisse, c’est décidément un livre dont je garderai un bon souvenir et dont je recommande la lecture. Y a-t-il d’autres personnes de mon avis dans la salle? Si oui, on pourra se parler de notre excitation pour la sortie du film.

Merci à la Collection R Canada pour l’envoi de ce roman!

Anne

P.S.: C’est la 300e critique sur Litterarum! Merci à tous de me suivre, partager mon amour de la lecture est une véritable passion <3

1 Commentaire

  • avatar Lucie P. Gosselin dit :

    Bravo pour ta 300e critique. C’est vraiment admirable pour ton assiduité et ta persévérance….
    Le sida et l’homosexualité sont des thèmes à traiter de nos jours .On en parle tellement…
    Tu as mis plus de temps pour le lire contrairement à tes habitudes….Histoire plus mélangeante avec ses 500 pages en plus…
    Beau français comme toujours….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *