Une bouteille dans la mer de Gaza

Hello les lecteurs! Aujourd’hui, on se retrouve pour mon avis sur le roman Une bouteille dans la mer de Gaza par Valérie Zenatti. Il s’agit d’un livre que ma soeur voulait donner jusqu’à ce que je le prenne et lui donne une dernière chance. Voici donc ce qu’il raconte :

Tal a dix-sept ans et elle habite à Jérusalem. Un jour, elle passe à un cheveu de la mort lorsqu’un attentat à la bombe survient au café à deux pas de chez elle. Dans le but d’apprendre à connaître ceux qu’on désigne comme ses ennemis depuis son enfance, elle décide d’écrire un message sur un bout de papier et de le lancer à la mer, dans l’espoir qu’un Palestinien veuille bien échanger des courriels avec elle. Le hasard faisant bien les choses, elle commence à correspondre clandestinement avec le mystérieux Gazaman. Les Israëliens et Palestiniens sont-ils réellement si différents? Seront-ils capables de rester en contact? Qui est ce Gazaman?

Une bouteille dans la mer de Gaza a été une lecture dans la moyenne (je sais, il n’y a que des trois étoiles à mon bilan ces derniers temps). Dans ce livre, nous allons donc à la rencontre de deux adolescents provenant de peuples ennemis, qui, contre toute attentes, vont commencer à correspondre secrètement par courriel. J’ai beaucoup aimé en apprendre plus sur la situation israélo-palestinienne, et même si ce roman a été écrit à la fin des années 1990, c’est toujours autant d’actualité. Une bouteille dans la mer de Gaza est réellement un récit touchant abordant des thématiques importantes, mais ce n’est pas pour autant qu’il a été la lecture la plus marquante dans le genre selon moi.

En effet, comme l’intrigue est majoritairement transmise avec les échanges de courriel des deux personnages principaux, il y a absence de dialogues et d’action “actuelle” dans ce roman. Non seulement nous sommes constamment en train de revenir sur des points abordés précédemment pour continuer la conversation, mais tout événement qui survient doit être relaté après coup. C’est peut-être beaucoup demander, mais quelques dialogues et moments dans le présents n’auraient pas fait de tort. La lecture en serait seulement allégée!

Somme toute, la lecture d’Une bouteille dans la mer de Gaza a été bien, mais je reste également assez indifférente à ce livre. Je l’ai lu en un seul après-midi (toujours dans le cadre du Weekend Sans Signet), et c’était bien assez pour moi.

Anne

1 Commentaire

  • avatar Lucie P. Gosselin dit :

    J’ai toujours aimé ces bouteilles à la mer….D’ailleurs, plusieurs ont eu un contact
    après avoir trouvé cette bouteille….Ces deux jeunes de peuples différents et qui correspondent clandestinement….Va-t-on les découvrir?
    Ça fait vraiment spécial…..Ces deux peuples israéliens-palestiniens ont toujours été en guerre….
    Comme tu apprends avec toutes tes lectures….
    Indiférente à cette lecture mais trois étoiles quand même….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *