Un palais de colère et de brume

Coucou les lecteurs! De retour aujourd’hui pour vous parler d’une lecture que j’attendais avec impatience… Comme vous l’avez vu dans le titre, il s’agit bien de la suite à Un palais d’épines et de roses, Un palais de colère et de brume! Il s’agit donc évidemment d’un livre par Sarah J. Maas.

Après avoir vaincu Amarantha Sous la Montagne, Feyre a été transformée en une Fae possédant de très grands pouvoirs. Tourmentée par ce qu’elle a du faire pour en arriver à ce point, elle sombre au plus profond d’elle-même à la Cour du Printemps. Sauf que Rhysand arrive rapidement pour lui rappeler le pacte qu’ils ont passé… Feyre devra aller passer une semaine par mois à la Cour de la Nuit. Ainsi éloignée de Tamlin, elle domptera ses pouvoirs et réalisera que Rhysand n’est pas aussi ténébreux qu’il le laisse penser. Pendant ce temps, une guerre avec Hybern se profile : Feyre tentera à tout prix de protéger les siens. Feyre reviendra-t-elle à la Cour du Printemps? Qui est véritablement Tamlin? Quel est le passé de Rhysand? Feyre arrivera-t-elle à empêcher la guerre contre Hybern?

Oh. My. God. Je n’espérais pas mieux d’Un palais de colère et de brume. Tout d’abord, la magnifique couverture m’a donné tellement envie de lire la suite que j’ai eu beaucoup de difficulté à ne pas la lire avant mes autres lectures prioritaires. Je vous confirme qu’une fois que ce fût fait, ce roman a été plus qu’à la hauteur de mes attentes. Dire qu’il a été un jour dans ma vie où j’ai préféré Tamlin!

Premièrement, dans ce deuxième volet de la série, j’ai adoré le fait que l’on découvre encore plus en profondeur l’univers de Prythian. On voit la Cour de la Nuit, la Cour de l’Été, on passe même du temps auprès des reines des mortels. L’auteure apporte beaucoup d’éléments de réponses sur le fonctionnement de l’univers et sur le passé des personnages. On voit bien que la série Un palais… a été longuement réfléchie et que l’auteure a mis beaucoup de temps sur la construction du monde, car il est tout à fait délectable. Je me demande vraiment comment j’ai fait pour vivre dans l’ignorance aussi longtemps. Je me suis fait cette remarque après avoir lu le premier tome, et maintenant encore : quelle surprises et passions le tome 3 me révèleront donc? Ce livre est totalement captivant, on se sent aspiré dans la Cour de la nuit, auprès des Fae.

Deuxièmement, j’ai beaucoup aimé l’intrigue de ce deuxième tome. Tel que mentionné plus tôt, il revient éclairer de nombreux points du premier tome et cela ne fait que le rendre meilleur. Mais ce n’est pas tout : l’histoire de Feyre progresse énormément, et la quête principale de cette trilogie commence à se faire sérieusement sentir. Cette guerre contre Hybern s’annonce épique, car les premières provocations le sont également!

Dans un autre autre d’idées, de nombreux nouveaux personnages sont amenés dans ce deuxième volet et ils sont tout simplement attachants. Sans parler de Rhysand — mon chéri —, toute sa bande, c’est-à-dire Azriel, Cassian, Amren et Mor, sont très authentiques et profonds. Ils ont chacun leur histoire et ils sont loin d’être traités en de vulgaires personnages secondaires. J’aurais vraiment aimé être leur amie. Feyre vit elle aussi une belle évolution psychologique qui la rend plus attachante encore. On prend vraiment le temps de tous les découvrir dans ce tome, tout comme le reste de l’histoire. Je sais que certain trouvent justement qu’il y a quelques longueurs, et qu’en général cette brique de 700 pages est un peu longue : personnellement, ce n’est que plus de temps pour se plonger dans cette histoire qui figure désormais dans mes favoris à vie… Chaque page est un délice qui nous prend, nous déchire en petits morceaux, nous fait rire, nous fait pleurer, nous fait tomber en amour!

Justement, parlant d’amour! Vous me voyez venir avec mon Rhys. Je ne pensais jamais pouvoir autant aimer un personnage fictif. Oui, j’ai adoré Wellan, Marcus, Thorn, etc., mais Rhysand les dépasse sans aucune difficulté. Je sens au plus profond de moi à quel point ce personnage m’a touchée. Il est si sensible et authentique… On explore toutes ses couches et toutes ses facettes. C’est selon moi l’exemple parfait d’un personnage complet. Sarah J. Maas a vraiment un esprit de génie pour mettre sur papier de telles inventions! Je ne suis définitivement pas prête à oublier cette romance.

La fin du tome 2 ne me donne qu’une seule envie : lire la suite. Je vais tenter de me contrôler afin de faire durer le plaisir, mais je ne sais pas à quel point ce sera possible. Nous sommes désormais partis assez loin de la réécriture de la Belle et la Bête (oui, c’est à la base inspiré de ce conte), mais cela ne me dérange pas du tout, car peu importe où Sarah J. Maas ira, j’irai. Un palais… est vraiment une série que j’aimerais voir adaptée à l’écran. Lors de ma lecture, je ne cessais de voir des images dans ma tête et de me dire à quel point ce serait magnifique. Bref, si vous n’avez pas encore lu cette série, j’espère que vous aurez compris que vous êtes en train de perdre votre temps. Allez, à la librairie ! (Ou du moins, à la librairie en ligne, car sinon vous ne pourrez pas lire cette trilogie avant longtemps!)

Merci beaucoup à Interforum Editis Canada pour l’envoi de ce roman!

Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *