Un monde trop bien pour moi

Mon appréciation

9 Qualité de l'intrigue

8 Cohérence du schéma narratif

8 Clarté du texte

9 Respect du genre

8 Appréciation de la trame narrative

Prenez note que 10 est excellent et 0, médiocre.

Salut tout le monde! Aujourd’hui, je vais vous présenter ce minuscule livre (je parle de 13 pages… Il est donc seulement disponible en numérique.) que j’ai choisi de lire pour couper la lecture de mon documentaire en deux, puisque c’est long à lire. Voilà donc un récit très drôle écrit par Bernard Werber, un de mes auteurs préférés du moment.

Luc habite dans une maison du futur, mais cela a parfois ses problèmes. Chaque objet de la maison est maintenant muni de la parole. Ainsi, que ce soit le grille-pain ou le réveil-matin, chacun pense que passer un commentaire est une meilleure option que le silence… Luc, exaspéré par tant d’actions et de mots simultanés, souhaite que les objets inanimés se taisent un peu. Mais que fait cette femme qui rentre soudainement dans l’appartement et qui prend tous ces objets? Comment réagira Luc? Qui sont réellement les objets inanimés ou… animés?

J’ai vraiment apprécié le fait que ça soit un livre qui se lit en quelques minutes, car cela donne un certain entrain à la lecture. La fin est très inattendue, ce qui me fait donc penser que cela pourrait être une nouvelle. Sinon, je trouve que le concept est très bon. On ne pense pas que parfois la technologie peut être plus nuisible que serviable; pourtant, dans cette histoire, on nous montre l’envers de la médaille de l’informatisation de nos objets.

Merci à tous pour vos commentaires et vos questions! Si vous n’aimez pas encore ma page Facebook Litterarum, vous pouvez vous y rendre dès maintenant! N’oubliez pas de vous abonner à mon infolettre. À la prochaine, je vais retourner à la lecture de mon documentaire. 🙂

Anne

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *