Troisième humanité tome 3

Mon appréciation

8 Qualité de l'intrigue

7 Cohérence du schéma narratif

10 Clarté du texte

10 Respect du genre

8 Appréciation de la trame narrative

Prenez note que 10 est excellent et 0, médiocre.

Salut tout le monde! J’ai pris un peu de temps à le lire, mais je vous présente aujourd’hui le troisième tome de cette trilogie écrite par Bernard Werber, Troisième humanité tome 3 (La voix de la Terre). Voici donc sans plus tarder son résumé :

Dix ans après avoir reconnu les Micro-Humains comme une nation à part entière, une menace surgit du ciel. Un gigantesque astéroïde géocroiseur, nommé Théia 13, menace de venir heurter la Terre. David Wells vit aussi des chamboulements, mais à son échelle : Aurore, sa femme, prend en charge sa famille et met le scientifique dehors. Sans logis et en congé sabbatique forcé, David doit se réinventer. Mais la crise de l’astéroïde prend toute la place. Tous les médias du monde suivent la périlleuse manœuvre qu’accomplit un trio de Micro-Humaines afin d’arrêter l’immense météore. Trois ans après sa chute, rien ne va plus. Un petit élan de paix planétaire cache en réalité l’avènement de la Troisième Guerre mondiale. Les pays se regroupent en deux alliances, le Yin et le Yang et les partisans de chacun des sept futurs possibles perdent des pions sur l’échiquier du futur. Suivant ces conflits de près, David, aidé d’une jeune Coréenne, parvient à communiquer avec la Terre. En effet, elle est dotée d’une conscience et souhaite plus que tout de rencontrer un nouvel astéroïde pour pouvoir diversifier la vie qui l’habite. Le duo cherche par tous les moyens d’apaiser la Terre alors que les combats font rage. Quel est l’avenir du peuple microhumain? La Troisième Guerre mondiale prendra-t-elle fin? David et son amie parviendront-ils à accomplir la mission confiée par la Gaïa elle-même? Comment se portent les meneurs de chaque voie de l’évolution? Mais surtout, quel est le futur de l’humanité?

J’ai encore une fois beaucoup aimé ce livre de Bernard Werber. Il nous fait beaucoup réfléchir tout en divertissant. Par contre, j’ai trouvé que les capsules de l’Encyclopédie étaient moins contextualisées dans ce roman. Aussi, certains détails de l’histoire se contredisaient ou étaient sujets à questionnement et cela m’a quelquefois coupé de l’histoire. De plus, le livre est très long et ses séparations sont étrangement faites… J’avais l’impression de lire plusieurs livres, car cela se déroulait sur une longue période de temps et les descriptions sont souvent des élaborées, mais cela peut aussi être un point fort pour les gens qui apprécient les livres du genre. Mais comme toujours, les romans de Bernard Werber nous emportent et arrivent à remettre en perspective la plus anodine des choses… Je recommande aux amateurs de science-fiction, mais aussi de philosophie.

Anne

1 Commentaire

  • avatar Lucie p.Gosselin dit :

    Bonjour,
    Je viens de lire ta critique du La voix de la terre de Bernard Werber.

    Quelle histoire et quel roman fiction….J’ai lu ta critique au moins trois fois tellement ça m’a demandé de la concentration.Ça t’en a sûrement pris à toi aussi pour faire ta belle critique….C’est une histoire qui nous fait un peu peur et réfléchir en même temps.Même si c’est de la fiction…Pourrons-nous avoir une 3e guerre mondiale un jour à cause de ce diabolique Trump?J’espère que non…Bravo encore Anne Tes lectures m’aident à garder mon cerveau intact…En vieillissant….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *