The winner’s curse tome 3

Bonjour tout le monde! Aujourd’hui, on se retrouve pour se parler du troisième et dernier tome de la trilogie The winner’s curse par Marie Rutkoski : The Kiss. Attention au résumé, il contient des spoilers!

La guerre entre Herran et la Valorie n’a pas pu être évitée. Ses véritables motivations ayant été dévoilées à l’empereur, Kestrel est envoyée dans un camp de travail de la toundra afin de disparaître de la circulation. Alors que la jeune femme tente de survivre dans des conditions de vie inhumaines, Arin ne parvient pas à évacuer les souvenirs de celle qui a fait battre son coeur avant de le mettre en morceaux. Arin parviendra-t-il à sauver Kestrel du camp de travail où elle est prisonnière? Quel est l’avenir de Herran dans la guerre contre la Valorie?

Si vous avez suivi mes avis pour les deux premiers tomes de la saga, vous devez savoir que jusqu’ici, j’ai été assez mitigée. Je comptais donc sur le dernier tome pour me confirmer le ton de la trilogie : toutefois, je dois vous avouer que les pour et les contre s’équilibrent encore.

La lacune principale des tomes un et deux étaient selon moi l’inconstance du rythme de l’histoire. Certains passages étaient interminables et rendaient très difficile de s’accrocher au récit. C’est d’ailleurs pourquoi le deuxième tome m’avait prit pratiquement deux semaines à lire! Encore une fois, le troisième tome a connu certaines longueurs, bien que je pense que ce soit le moins pire des volumes. En effet, le seul “creux” en présence est assez central, c’est-à-dire après la reprise du cliffhanger du deuxième tome et avant les retournements de situation de la fin de la trilogie. Vous comprendrez donc que bien que l’intrigue ralentisse à ce moment particulier, le reste de l’histoire, très intéressant en raison de son aspect “conclusif”, me permet de vous dire que ce point négatif est beaucoup moins accentué que dans le reste de la saga.

Enfin, dans ce dernier tome, nous avons eu droit à la concrétisation de la romance de la saga. Je ne m’étais pas particulièrement attachée aux personnages jusque là, bien que je les appréciais normalement ; cependant, le développement de l’intrigue a permis à cet aspect de l’histoire d’avancer et j’ai vraiment trouvé l’histoire d’amour agréable. Elle était juste assez cute et juste assez sérieuse. Certains personnages secondaires ont également évolué de façon significative, et je me suis beaucoup attachée à eux.

Nous ne pouvons pas parler d’une fin de trilogie sans parler du dénouement final. Attention, mesdames et messieurs, c’est du lourd! L’action des cent dernières pages était très efficace et ô combien addictive. Bien que la fatigue de la nuit qui avançait commençait de plus en plus à se faire sentir au court de ma lecture, je ne pouvais absolument pas lâcher mon livre : je devais savoir comment le tout allait finir.

Bref, je pense bien que sans non plus corriger toutes les erreurs, The Kiss a relevé le niveau et nous a offert une excellente conclusion à la trilogie The winner’s curse. Je vous conseille absolument de vous lancer dans cette saga si vous cherchez des intrigues politiques, une romance impossible, un univers riche et une bonne dose d’action (par moments, car vous devez vous lancer en connaissance de cause : vous risquez de rencontrer certaines longueurs!).

Avez-vous lu cette trilogie? Souhaitez-vous le faire?

Merci à Interforum Editis Canada pour l’envoi de ce roman!

Anne

1 Commentaire

  • avatar Lucie P. Gosselin dit :

    Finalement, cette cette histoire s’est équilibrée tout au cours de cette lecture…

    Cette trilogie t’a plue surtout grâce aux 100 dernières pages…

    Belle conclusion.

    À conseiller pour les intrigues politiques de cette saga….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *