The Mortal Instruments tome 1

Salut les lecteurs! Dans le post d’aujourd’hui, je vais vous parler du premier tome de la série The Mortal Instruments, La cité des ténèbres (plus connu sous le nom de City of Bones). Cette série de Cassandra Clare se retrouve parmi les sagas young adult les plus populaires du genre. C’est pourquoi j’ai sauté sur le premier tome lorsque je l’ai trouvé pour une bouchée de pain dans une librairie de livres usagés. Je sais, je me laisse avoir par la hype…

Alors qu’elle est à une soirée avec son meilleur ami Simon, Clary voit un meurtre se produire devant ses yeux. Quelques secondes plus tard, le cadavre disparaît. Cerise sur le gâteau, à peine revenue chez elle, elle découvre un appartement saccagé alors que sa mère a disparu. C’est à ce moment qu’elle fait la rencontre de Jace qui lui révèle qu’elle est une Chasseuse d’Ombres : elle a la capacité de voir les monstrueuses créatures des autres dimensions. Clary, aidée de Jace et de ses amis Chasseurs d’Ombres, tentera de retrouver sa mère et la fameuse Coupe Mortelle qui est à l’origine de bien des problèmes dans le monde des Chasseurs d’Ombres. La mère de Clary est-elle toujours en vie? Pourquoi Clary a-t-elle toujours ignoré sa véritable identité? Qui est Valentin et que veut-il aux Chasseurs d’Ombres? Leur monde est-il compromis?

Malheureusement, le premier tome de The Mortal Instruments a été une déception pour moi. Ce n’est pas la pire ces derniers temps, mais je ne resterai définitivement pas marquée de façon indélébile par ma lecture. Ce livre a été publié alors que le young adult comme on le connaît aujourd’hui en était encore à ses premiers balbutiements (entre 2005-2010) et ça paraît. Je ne dis pas qu’il ne se faisait pas de bons livres à cette époque, seulement je pense que les auteurs d’aujourd’hui ont compris que ce n’est pas parce que nous sommes adolescents que nous ne méritons pas une écriture soignée. En effet, j’ai trouvé que le style de l’auteure était assez cheap et basique. Évidemment, c’est une traduction, mais je n’ai pas été époustouflée non plus.

Du côté de l’intrigue, une fois de plus, l’époque à laquelle ce livre a été écrit transparaît. On a affaire à une trame narrative classique et à des personnages vus et revus. Je n’ai pas été très surprise par les revirements de situations (bon ok, sauf un en particulier à la fin, mais c’est l’exception qui confirme la règle) qui somme toute suivaient un schéma assez cliché. En même temps, je ne peux m’empêcher de penser que ces clichés viennent probablement de ces premiers livres young adult très populaires… Dans dix ans, on verra également d’un autre oeil les schémas d’aujourd’hui. Je vous avoue donc que le fait que je lise ce livre 10-12 ans après sa hype originale n’y est pas pour rien lorsque je le trouve décevant. Je ne dis donc pas non à poursuivre la série, d’autant plus que j’ai entendu dire que Cassandra Clare a beaucoup évolué depuis The Mortal Instruments (à noter que l’univers des Shadowhunters comprend environ 3 ou 4 trilogies). Bref, je crois que La Cité des Ténèbres est un young adult que vous apprécierez si c’est dans vos premières lectures du genre. Autrement, vous trouverez peut-être qu’il n’est pas très original (ou du moins, pas aussi cool que ce qu’on nous dit sur le bookternet). Êtes-vous du même avis que moi?

Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *