The invisible life of addie larue

Bonjour les lecteurs! Aujourd’hui, je vous retrouve pour vous parler de l’un des livres les plus en vues sur les réseaux sociaux ces derniers temps : il s’agit bien de The invisible life of Addie Larue par V.E. Schwab! Je l’avais dans ma pile à lire depuis quelques semaines, mais c’est seulement en ce début d’année que j’ai eu l’occasion de m’y mettre. Pour les fans de V.E. Schwab, sachez que ce livre est pour l’instant uniquement disponible en anglais, mais au vu de la quantité de retours positifs reçus, j’imagine que ce n’est qu’une question de temps avant que vous puissiez mettre vos mains sur la VF!

Adeline a été maudite par sa propre faute. Alors qu’elle souhaitait à tout prix échapper à son mariage, elle a prié aux dieux répondant à l’appel durant la nuit. Le résultat de son désir de liberté et d’immortalité? Dès qu’elle échappe au regard de ses interlocuteurs, ils oublient complètement son existence. Et c’est ainsi que trois cents ans plus tard, après des décennies de cavale, Addie fera la rencontre d’un homme qui se souviendra d’elle…

De prime abord, je dois vous dire que j’avais très hâte de découvrir ce livre pour son résumé plus qu’original et accrocheur. Une jeune femme dont la malédiction consiste à être oubliée par tous? La rencontre avec une seule personne se souvenant d’elle? C’est le genre d’idée si frappante et si originale que j’aurais aimé l’avoir moi-même. Toutefois, je n’ai pas commencé ma lecture totalement conquise, comme ce livre est une brique intergalactique. Non seulement il frise les 500 pages, mais elles sont de très grand format et remplies de tous petits caractères. Je ne sais pas quel est mon problème avec les gros livres ces derniers temps, mais comme j’ai toujours une peur quelque part de ne jamais passer à travers, je suis tout de même rentrée dans The invisible life of Addie Larue avec quelques hésitations.

La première chose qu’on remarque dans ce roman est sa lenteur. Je n’avais donc pas complètement tort avec mes appréhensions. Toutefois, même si cela peut être un aspect dérangeant, je ne vois pas comment l’histoire aurait pu se dérouler autrement. Le rythme servait définitivement de façon positive la double temporalité du récit : on suivait à la fois les événements contemporains et la vie de Addie à partir de ses débuts.

L’atmosphère de ce roman était au contraire très à mon goût. Dans un style à mi-chemin entre le dark academia et le contemporain, on se sentait très enveloppé dans le récit. Pour ma part, c’est l’un des événements majeurs qui m’ont gardée assez intéressée et captivée pour lire le roman jusqu’au bout!

Si on aborde maintenant le sujet des personnages, je dois dire que malgré l’originalité de toute la prémisse de base, je n’ai pas trouvé qu’ils étaient des plus originaux. J’ai apprécié Addie moyennement, détesté Henry pour son côté très cliché tout en adorant Luc (je ne veux spoiler personne, mais selon moi, le bad boy/vilain de l’histoire était le personnage à la fois le plus attachant, complexe et intéressant de l’histoire). Leur développement tout au long du récit a définitivement fait l’objet de belles morales à propos du passage du temps, mais le rapport avec l’intrigue en elle-même m’a beaucoup moins plu car il était assez prévisible.

Autrement dit, je suis assez mitigée sur cette lecture. Autant j’ai assez aimé l’atmosphère, les messages véhiculés, une part d’originalité et des personnages, autant j’ai été déçue par la romance, l’autre part des personnages et de l’intrigue. J’ai aimé la fin… mais pas tous ses éléments étaient satisfaisants. J’ai aimé la réflexion engendrée… mais pas la prévisibilité des idées apportées plus tard dans l’histoire. Tout cela mélangé au fait que je ne savais pas si je trouvais que c’était un long roman ou si je trouvais seulement difficile l’idée de lire un si long roman! Bref, pour moi, sans ne pas recommander ce livre qui vous transportera dans un récit à la prémisse comme aucune autre, je suis loin d’avoir vécu la révélation de l’année comme la moyenne des lecteurs de Addie Larue. La preuve étant que qu’au moment d’écrire ces lignes, quelques jours après avoir terminé ma lecture, je ne me suis jamais surprise à y repenser après avoir reposé mon livre dans ma bibliothèque.

Avez-vous lu The invisible life of Addie Larue? Qu’en avez-vous pensé? Dites-moi en commentaires!

Anne

1 Commentaire

  • avatar Lucie P. Gosselin dit :

    Grosse brique avec caractères fins….Mauvaise augure pour toi…..

    Lenteur mais atmosphère bien finalement….

    Roman trop long pour rien…..

    Livre rangé définitivement je pense…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *