The folk of the air tome 3

Hello hello, lecteurs de l’Internet! Dans ma critique d’aujourd’hui, je vais m’attaquer au troisième et dernier tome de la saga du Peuple de l’Air par Holly Black. J’avais lu le premier tome en janvier, et me voilà déjà finissant la série… Je pense que rien qu’avec ça, vous aurez compris que je l’ai adorée!

Exilée dans le monde des mortels, Jude n’a plus d’autres choix que de ruminer son sort de reine au trône perdu subvenant aux besoins de sa famille de façon peu honnête. Un jour, sa jumelle Taryn la rejoint en secret pour lui confier un terrible secret : elle a tué son mari, Locke, et les faes sont sur le point de l’ensorceler pour qu’elle dise uniquement la vérité lors de son interrogatoire. Ainsi, Jude décide de prendre sa place et de braver son exil pour sauver sa soeur. Cependant, elle n’est pas près de se douter que sa présence à la cour – et auprès de Cardan, qu’elle tente d’oublier – risque de mettre le destin des faes en jeu. Après tout, n’est-elle pas leur reine? Jude parviendra-t-elle à sauver sa soeur? Subira-t-elle les conséquences de son subterfuge? Cardan et elles conserveront-ils le trône?

J’ai tout simplement adoré ce troisième tome de la saga du Peuple de l’Air. Dès la première page, on retrouve l’atmosphère si caractéristique de l’univers de Holly Black, et c’est définitivement ce qui me charme le plus dans cette trilogie. C’est comme si plus rien autour n’existait, et que les faes, les créatures inusitées, les enchantements et la survie de Jude dans ces conditions composaient les seules choses importantes de mon existence. Rien que d’y repenser, l’atmosphère de ma lecture me manque terriblement!

L’action nous prend également dès les premières pages du roman. Pour tout vous dire, j’ai commencé ce livre assez tard en soirée, et j’ai lu une centaine de pages avant de tomber de sommeil (si ce n’était pas de ce besoin physique de base incontrôlable, j’aurais définitivement fait une seule bouchée de mon livre). Le lendemain matin, j’étais tombée sur un cliffhanger si captivant que je n’ai rien pu faire d’autre que de me plonger dans The Queen of Nothing jusqu’à la fin avant de commencer ma journée! Encore une fois, Holly Black a scénarisé une histoire pleine de rebondissements et de surprises qui m’ont gardée en haleine d’une minute à l’autre. Quand je vous dit que j’ai littéralement sursauté à des moments, c’est que j’étais totalement investie dans ma lecture.

La romance connaît également, dans ce dernier tome, une culmination plus qu’agréable. Je pensais avoir apprécié Jude et Cardan dans le premier et le deuxième tome : attention au dernier, votre coeur risque d’exploser (ne repense pas à la fin si tu ne veux pas te rouler en boule et pleurer du manque dans ton âme depuis que tu as fini ta lecture, ne repensa pas à…). Dans les faits, tous les personnages, dans ce tome, connaissent une évolution nuancée qui rend le réalisme impressionnant. Non, vous n’aurez pas de bons et de méchants dans cette saga, même pour ce qu’il s’agit des protagonistes principaux : c’en est même la force. Taryn, Vivi, Heather, Madoc et même Oak sont tous des noms qui m’évoquent des personnalités entières, authentiques et originales.

The Folk of the Air est définitivement une saga à découvrir, une saga magique à l’atmosphère addictive, merveilleuse et intoxicante, une saga qui regorge de personnages attachants et une saga qui vous tiendra réveillé jusqu’au bout de la nuit. Holly Black, à quand le paperback du compagnon How the King of Elfhame learned to hate stories? Je ne peux pas passer plus de temps sans me replonger chez ces faes, livre compagnon ou non, tout comme je ne supporterais pas d’avoir des éditions différentes de mes livres. On empresse, tout le monde!

Anne

1 Commentaire

  • avatar Lucie P. Gosselin dit :

    Je vois que tu as tellement adoré ce livre. Pour finalement, ne pas avoir grand chose à ajouter pour cette Saga du peuple of Ai….

    Livre qui t’a en plus gardée en plus en haleine jusqu’à la fin….

    Bravo pour cette belle découverte..Et en plus, d’aimer tant la lecture……

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *