The folk of the air tome 2

Bonjour les lecteurs! Aujourd’hui, on se retrouve sur le blogue pour discuter du deuxième tome de la série fantastique de Holly Black, The Folk of the air. J’avais adoré le premier tome intitulé The cruel prince, alors cela n’a pas été très long avant que je me procure et lise la suite!

Afin de protéger son frère Oak des Faes en quête de pouvoir qui auraient abusé de son jeune âge, Jude a passé un pacte avec le prince Cardan. En échange de le mettre sur le trône, il lui obéirait pendant un an et un jour. Toutefois, ce pacte dévoile un problème qui se rapproche de plus en plus : que ce passera-t-il après la fin du délai? Alors qu’un traître joue contre Jude, la jeune femme tentera de préserver l’équilibre de la cour des Faes. Qui est-ce qui l’a trahie? Pour quelles raisons? Jude parviendra-t-elle à protéger son petit frère Oak? Comment évoluera sa relation avec Cardan?

Ma lecture du deuxième tome de The Folk of the air ne m’a pas du tout déçue. On reprend l’histoire quelques mois après la fin des événements du premier tome, mais l’action n’attend pas pour nous rattraper. En quelques pages à peine, on retrouve l’attitude rebelle de Jude et sa relation difficile avec Cardan, ainsi que les intrigues politiques du royaume fae.

L’intrigue de ce deuxième tome se concentre davantage sur la tentative de Jude de conserver la portion de pouvoir qu’elle détient afin de protéger son frère Oak. De ce fait, on découvre plus en profondeur les autres Faes, et plus particulièrement ceux venant de la mer. J’ai apprécié en apprendre plus sur cette portion de l’univers et sur les personnages qui en venaient.

Suite à ma lecture du premier tome, je vous ai dit que l’un des points forts de cette histoire de Holly Black était ses personnages. Chacun d’entre eux ne se limite pas à son apparence première : ils ont tous des défauts, ils réagissent tous de façon surprenante, bref, ils semblent humains (aussi humains que peuvent êtres des elfes immortels). J’ai réellement apprécié voir les développements de la relation fraternelle entre Jude et Taryn ; j’ai plus qu’adoré la romance, qui est un enemies to lovers digne de ce nom. J’ai fondu pour Cardan (non, ce n’est pas un spoiler, vous l’aviez vu venir à partir du tome 1) qui, malgré ses retorts, est un personnage beaucoup trop bien construit pour être détesté.

Si on aborde l’intrigue en tant que telle, je ne vous cacherai pas qu’elle était très addictive en raison de son originalité et de son imprévisibilité. Ma lecture de la fin me restera mémorable tellement je voulais savoir comment ce tome allait se terminer. Une fois de plus, Holly Black nous a servi avec un cliffhanger de première : la bonne nouvelle est que le troisième et dernier tome a déjà rejoint ma pile à lire.

Bref, The Wicked King ne m’a pas du tout déçue comme il a été à la hauteur du tome précédent. C’est pour moi la confirmation que cette série vaut vraiment la peine d’être lue. On se reparle bientôt du troisième tome?

Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *