The blood of stars tome 1

Bonjour les lecteurs! En ce retour des fêtes, j’avais envie de vous donner mon avis sur le premier tome d’une duologie qui a beaucoup fait parler d’elle durant la dernière année : il s’agit bien de The Blood of stars par Elizabeth Lim, et plus précisément du premier tome intitulé Spin the dawn. À l’origine, je l’avais presque acheté dans les semaines suivant sa sortie, mais je m’étais révisée pour acheter un autre roman neuf hardcover à sa place (le pire là-dedans, c’est que je n’ai même pas encore lu cedit livre). Un an plus tard, je l’ai trouvé dans une édition signée par l’auteure dans une librairie usagée! Honnêtement, je ne suis toujours pas revenue de ma chance ce jour-là.

La vie de Maia n’est plus que l’ombre de ce qu’elle était. Depuis la mort de sa mère, ses trois frères sont partis à la guerre, la laissant seule avec son père vieillissant à s’occuper de son travail de couturier. Ainsi, lorsqu’un messager de l’empereur arrive dans son village pour demander son père à la cour en tant que tailleur, elle n’hésite pas une seule seconde à prendre sa place et partir pour la capitale sous l’identité de son frère. Ainsi, elle prendra part au concours organisé par la fiancée de l’empereur pour trouver le prochain couturier impérial. Mais que se passerait-il si cette compétition mettait en jeu le mariage imminent et du même fait la paix de l’empire? L’identité secrète de Maia sera-t-elle dévoilée? Qui est cet enchanteur mystérieux? Pourrait-il venir en aide à la jeune femme?

Spin the dawn a définitivement été une déception de bon calibre. Ce n’était pas la pire lecture et je pense tout de même finir la duologie (on s’entend, tant qu’à lire 50% d’une saga, autant la lire au complet), mais elle n’était pas du tout à la hauteur des avis que j’avais entendus partout sur Internet. Malgré la couverture magnifique et originale, on a droit à une intrigue très classique, une romance peu touchante et un rythme de récit inégal.

Commençons tout d’abord par cette dite intrigue. 30 pages à peine dans l’histoire et Maia s’est déjà coupé les cheveux, bandé la poitrine et pris l’identité d’un membre mâle de sa famille. Je vous laisse imaginer le soupir intersidéral que j’ai lâché à ce moment! Non mais, ne sommes nous pas rendus plus loin que cet schéma plus que vu et revu aujourd’hui? Pour moi, ça passe encore lorsque ça arrive plus loin dans l’histoire ou que c’est plus justifié que de créer encore un autre monde de fantasy dans lequel les femmes sont opprimées. Mais bon, à un moment, il a fallu que j’accepte la situation et que je la range en petite boule dans le fond de ma tête pour venir vous en parler ici après ma lecture ou bien je n’aurais jamais fini le livre.

Spin the dawn est également un livre avec de sérieux problèmes de tempo. Ladite compétition de couture n’est pas le centre de l’histoire, bien qu’elle occupe la moitié de celle-ci. Autrement dit, lorsque je suis rentrée dans l’intrigue principale (rendu là, je pensais que le concours était l’intrigue principale), j’ai eu l’impression d’avoir passé à travers une introduction démesurément longue. Ensuite, par contraste, la véritable quête semblait progresser à la vitesse de la tortue. Il y avait certes des moments plus palpitants qui me poussaient à continuer ma lecture, mais je ne vous cacherai pas que globalement, j’ai eu une certaine difficulté à passer à travers ma lecture.

Les personnages ne sont pas en reste. Vous vous douterez bien que si l’intrigue est peu originale, il en est tout autant pour Maia et son enchanteur. J’ai vu arriver la romance à des kilomètres et elle n’était pas tellement réaliste. En fait, c’était tellement évident depuis leur rencontre que plutôt que d’essayer de me contenter du mince développement, je ne réussissais qu’à penser au fait que c’était écrit dans le ciel. Et tout ça, sans parler du fait que l’héroïne est encore du type je-me-sacrifie-pour-les-autres-mais-surtout-pour-l’amour-de-ma-vie-que-j’ai-rencontré-hier.

Pourquoi ai-je lu tout le livre si je n’ai rien aimé? Bonne question. Au final, ça se laissait lire quand même, malgré que je ne garde pas un très bon souvenir de ce roman. Comme je vous le disais plus tôt, je pense tout de même lire la suite, car à ce point, je préfère me faire un avis complet et/ou espérer que ça s’améliore. Dans tous les cas, je n’ai vraiment pas lu ce fantasy révolutionnaire dont tout le monde parlait ces derniers mois!

Qu’en avez-vous pensé? Dites-moi dans les commentaires!

Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *