Sur le vif

Coucou tout le monde! Aujourd’hui, j’ai la chance de vous parler de ce que j’ai pensé du tout dernier Elizabeth Acevedo qui a été traduit en français : il s’agit de Sur le vif. D’ailleurs, avis à tous les fans de Clémentine Beauvais, c’est encore elle qui a réalisé la traduction! Pour tout vous dire, depuis sa sortie en VO, With the fire on high me tentait à un niveau impressionnant (on expliquera par la magnifique couverture), donc lorsque je l’ai reçu, je n’ai pas attendu très longtemps avant de m’y consacrer.

Emoni est une passionnée de cuisine : lorsqu’elle apprend qu’elle pourra prendre part à un cours spécialisé lors de sa dernière année de lycée, elle souhaite à tout prix le suivre. Cependant, la gestion de son rôle de mère d’une petite fille de deux ans et de son travail étudiant la font hésiter… Emoni parviendra-t-elle à accomplir ses rêves d’arts culinaires?

Je vous l’annonce simplement : j’ai dévoré et adoré lire Sur le vif. C’était la première fois que je lisais un livre avec une mère adolescente et je dois dire que maintenant, je crois plus comprendre la situation et l’aborder avec moins – sans- de jugement. C’est définitivement l’un des pouvoirs de la littérature, et si jamais c’est une thématique qui vous intéresse, je ne peux que vous recommander!

Le personnage d’Emoni était probablement dans mes aspects préférés de ma lecture. Je la trouvais authentique, touchante et surtout courageuse : sa vie quotidienne était étonnamment particulièrement intéressante. Pour couronner le tout, son évolution au courant de la lecture est suffisamment marquante pour faire de Sur le vif un livre extrêmement addictif. Je l’ai lu en une journée, ou presque! D’ailleurs mention spéciale au fait que ce livre est bourré de diversité, avec des personnages principaux noirs et latinos, ainsi que des personnages secondaires queers, noirs, latinos, et plus encore. Un délice (ahah, comme je suis drôle! Un jeu de mot sur la thématique culinaire de ce livre, comme si on avait pas encore assez faim comme ça…)!

Même si je crois que le consensus populaire s’accorde pour dire que Signé Poète X serait le meilleur Elizabeth Acevedo, je vous assure que pour ma part, j’ai plutôt eu une excellente expérience lecture avec celui-ci. On aborde des thématiques plus sérieuses tout en en faisant un roman léger, frais et tout à fait feel-good. Je sais, c’est difficile de trouver mieux… Je ne pense pas que ce livre va avoir un impact permanent sur ma personne (ce n’est pas nécessairement ce que je rechercher, on s’entend, sinon on aimerait qu’une poignée de livres dans notre vie!), mais je ne lui trouve rien à redire… Autrement dit, sans ressortir au bilan de fin d’année des ultime coups de coeur, il se retrouvera probablement au palmarès des surprises les plus agréables. L’avez-vous lu?

Merci à Interforum Editis Canada pour l’envoi de ce roman!

Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *