Speak

Mon appréciation

9 Qualité de l’intrigue

9 Cohérence du schéma narratif

9 Respect du genre

10 Appréciation de la trame narrative

Prenez note que 10 est excellent et 0, médiocre.

Coucou tout le monde! Comme vous l’avez peut-être vu récemment sur Instagram, j’ai fait un tour dans le Maine lors que la fin de semaine de la fête des Patriotes. Comme à mon habitude quand j’y vais, j’ai été voir une petite librairie à Bar Harbor (la première dans le Maine). Elle se nomme Sherman’s bookstore et c’est trop mignon! J’ai pris une quantité phénoménale de livres en photos afin de les lire plus tard. Bref, tout cela pour dire que j’ai acheté le roman graphique Speak, racontant l’histoire de Laurie Halse Anderson. Elle l’avait auparavant écrite dans un livre homonyme qui a eu beaucoup de succès. Je compte d’ailleurs me le procurer! Avant de vous résumer le tout, je tiens à mentionner que les dessins ont été faits par Emily Carroll et que ce livre est en anglais.

Melinda rentre enfin au high school. Malheureusement, personne ne lui parle et personne ne veut être son ami : au début de l’été, elle a appelé la police après une fête. Tout le monde lui en veut depuis… Dans les faits, Melinda a agit ainsi car quelque chose lui était arrivé. Bouleversée par les événements, l’adolescente tentera de se relever de cette épreuve à travers son cours d’arts plastiques. Pourquoi personne ne l’écoute? S’avouera-t-elle à elle même ce qu’il s’est passé? Son agresseur lui en veut-il encore? Comment s’en sortira-t-elle?

J’ai adoré lire ce roman graphique. Cela faisait lontemps que j’en avais lu un, et franchement, je suis tombée sous le charme. Tout d’abord, les dessins sont magnifiques. Ils nous plongent immédiatement dans l’univers de Melinda, dans son quotidien difficile à affronter. Seulement par le visuel, on vit déjà des émotions fortes. De plus, le trame narrative est ficelée d’une main de maître. J’ai peu de mots pour décrire ce livre, car il m’a fait vivre trop d’émotions. Je ne pouvais pas arrêter ma lecture une seule seconde. Je l’ai lu en deux heures alors qu’il fait quand même pratiquement 400 pages. À la fin, j’ai failli pleurer. Tout est si réaliste qu’on croit que c’est aussi notre histoire. Ce roman dénonciateur est très d’actualité et c’est aussi pourquoi je le recommande chaudement. Qu’un plus grand nombre possible de personnes soient sensibilisés à cette réalité! Le format le rend également accessible. Speak est littéralement un coup de coeur pour moi et j’espère qu’il se sera également pour vous. Donnez-moi en des nouvelles en commentaires!

Anne

P.S.: Voici une petite photo de la librairie dont je vous parle :

Sherman’s Bookstore À Bar Harbor, dans le Maine.

1 Commentaire

  • avatar lucie P. Gosselin dit :

    Ce livre semble le plus impressionnant de tes livres lus pour toi….Je pense…
    Pour le lire aussi vite avec pourtant ses 400 pages….
    Tu devais être transportée dans la vie de Mélinda avec ses problèmes…
    J’ai vu des cas semblables tout au long de mes études…
    Ça se passera toujours ainsi car le monde ne change d’une génération à l’autre.
    Les photos me rappellent les visites de ton grand-père faisant les librairies de ce cher Maine qu’il adorait. Toujours à la recherche de livres sur la ville de Québec.. Ta mère pourrait même te le confirmer…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *