Silence

Mon appréciation

8 Qualité de l'intrigue

7 Cohérence du schéma narratif

9 Clarté du texte

10 Respect du genre

7 Appréciation de la trame narrative

Prenez note que 10 est excellent et 0, médiocre.

Coucou ! (Je pense avoir décliné toutes les façons de saluer en un mot… ça vous va, coucou ?) J’ai aperçu ce livre à la bibliothèque et j’ai lu son résumé, bien qu’il ne soit pas très épais et que je ne suis habituellement pas vraiment portée à lire ce genre de livre. Bref, je l’ai loué et voici ce qu’a raconté Benoît Séverac :

Jules se réveille à l’hôpital, étourdi et désorienté. Quelques jours plus tôt, il s’était rendu à une rave à l’insu de ses parents et il avait voulu impressionner une fille de son école. Résultat : il a pris coup sur coup deux cachets d’ectasy, puis il est tombé dans le coma sur les caisses de son. Lors de son réveil, il réalise qu’il n’entend plus rien. Jules, un garçon qui n’avait jamais pris de drogue de sa vie, est devenu sourd après cette unique soirée. À travers les séances de rééducation de son oreille interne, le jeune garçon est questionné par la police, qui souhaite arrêter les vendeurs de drogue et leur réseau de distribution. Mais Jules ne peut rien dire… ses amis, Alf et Faouzi, lui demandent de garder le silence. En effet, le frère de l’un d’eux est relié à cette histoire et risque la prison. En apprenant à se voir différemment dans le regard des autres et à vivre sans entendre, Jules devra démêler ses soucis. Qu’en est-il de ses parents, de ses professeurs, de ses amis ? Comment Jules devra-t-il changer ses habitudes de vie ? Avouera-t-il à la police ce qui s’est réellement passé à la rave? Quelles sont les conséquences de cette soirée ?

J’ai bien aimé ce livre, même si j’ai trouvé que l’accent a plus été mis sur la police et les amis de Jules que sur la surdité de l’adolescent. Aussi, j’aurais préféré que cette histoire soit racontée à la première personne et non à la troisième, car cela aurait été plus intime, on aurait plus pu comprendre cette nouvelle réalité. Mais bon, il y a aussi du positif : je trouve que ce roman passe un très bon message, qui est d’autant plus accessible grâce aux 150 pages. Pour une fois, j’ai été très satisfaite du rythme général de l’histoire, pas trop vite, pas trop lent… C’est une belle tranche de vie, un récit qui fait réfléchir tout en nous divertissant. Cependant, je n’ai pas tout à fait cru aux personnages d’Alf et Faouzi, ils ne me semblaient pas très vrais. Bref, j’ai bien apprécié dans l’ensemble ! Ce livre s’adresse sans aucun doute à tous les types de lecteurs.

Anne

1 Commentaire

  • avatar Lucie p.Gosselin dit :

    Quelle expérience pour ce pauvre Jules….
    Il aura des démêlés avec la police et ses professeurs
    C’est un livre, je pense très d’actualité…
    On entends tellement parler de drogues de toutes sortes…À éviter surtout…
    Après une telle expérience, on ne doit plus recommencer…
    Surtout à cet âge là, avec des problèmes se santé aussi importants…
    Ce serait peut-être bon que les jeunes le lisent pour réfléchir à la gravité des effets de la drogue. Belle critique comme toujours…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *