Signé Poète X

Coucou tout le monde! La fin de semaine dernière, j’ai lu Signé Poète X par Elizabeth Acevedo. Il a été traduit par Clémentine Beauvais et je le souligne particulièrement étant donné que c’est un roman qui est écrit en vers (on s’entend, traduire de la poésie c’est une autre paire de manche). Voici le résumé :

Xiomara est la fille de parents très stricts, ou plutôt d’une mère très stricte. Elle lui impose les enseignements de la religion sans demander son avis. L’adolescente ne se sent pas du tout écoutée alors qu’on se donne aisément le droit de la regarder : son corps bien en chair oblige. Sa seule façon de se révolter est de noircir les pages de son carnet de poèmes plus authentiques les uns que les autres… Cessera-t-elle de les garder pour elle? Que se passerait-il si sa mère découvrait ses véritables opinions? Xiomara trouvera-t-elle sa voix?

Signé Poète X a été une lecture surprise pour moi, car je ne m’attendais pas du tout à le recevoir de la part d’Interforum Editis Canada. Toutefois, je l’avais vu passer partout déjà et j’avoue qu’il me faisait vraiment envie… J’étais donc ravie de le voir arriver. Il ne m’en a pas plus fallu, après quelques semaines à le voir prendre la poussière dans ma PAL, pour le saisir pour égayer l’un de ces dimanches ennuyeux. Au final, je suis passée à travers en à peine trois heures! Il est vrai que c’est un livre écrit en vers, donc c’est de base beaucoup moins long à lire qu’un véritable roman, mais tout de même. Sur le moment, l’histoire m’a beaucoup intéressée et je n’ai pas vu le temps passer lors de ma lecture. Je trouve que c’est un bon livre à sortir lorsqu’on a envie d’une lecture plus légère de par ses mots et son format.

Malheureusement, c’est justement, à mon avis, principalement une lecture légère. Bien que le message de ce livre soit puissant et décidément à mettre dans les mains de tous les adolescents, je ne suis pas marquée au point de ne jamais oublier ce livre. Dans le moment, j’étais investie, mais je ne me suis pas surprise à y repenser dans le courant de la semaine suivant la fin de ma lecture. J’ai trouvé que c’était bien, mais sans plus. J’ai trouvé que le message était pertinent, mais sans pour autant me choquer autant que, par exemple, The hate u give. Je saisis l’idée de la poésie, mais une alternance entre les écrits de Xiomara et des passages de roman « classique » aurait pu me faire plonger plus profondément dans l’histoire. C’est un peu la même chose avec la romance du livre. J’ai été assez indifférente à celle-ci. De plus, je crois que l’aspect très léger de la poésie m’a empêché de totalement connecter avec le personnage principal. Je n’ai pas ressenti toutes ses émotions, car on restait assez en surface à cause du format. Cependant, je dois concéder le fait que je ne l’ai pas lu dans la VO, donc une partie de la profondeur a peut-être quitté la salle au moment de la traduction, même si celle-ci est très bien selon moi.

Malgré tout, j’ai beaucoup apprécié passer à travers une telle histoire en une seule journée et découvrir un genre littéraire auquel je n’ai jamais vraiment porté attention. Je crois que ce sera décidément à découvrir dans le futur! Autrement dit, c’est un bon divertissement lorsque vous voulez vous changer les idées. En tout cas, pour moi, cela a très bien fonctionné! Cela a été la bouffée d’air frais parfaite entre un SF et un fantasy en VO. Qu’en pensez-vous?

Merci beaucoup à Interforum Editis Canada pour l’envoi de ce roman!

Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *