Shades of Magic tome 2

Mon appréciation

9 Qualité de l’intrigue

8 Cohérence du schéma narratif

8 Clarté du texte

9 Respect du genre

8 Appréciation de la trame narrative

Prenez note que 10 est excellent et 0, médiocre.

Salut tout le monde! Aujourd’hui, je vais vous parler du deuxième tome de la trilogie Shades of Magic par V.E. Schwab. 

Depuis quatre mois, ou du moins depuis la nuit où le Londres rouge a failli être détruit par une magie bien trop pure, Kell et Lila vivent des vies séparées. Le magicien de sang ne se sent plus du tout chez lui au palais : le roi et la reine pensent que c’est de sa faute si tout est arrivé. Ils resserrent les règles pour leur fils adoptif qui se sent de plus en plus étouffé. Malheureusement, il n’est pas le seul à ressentir cette émotion, puisque lui et son frère Rhy partagent désormais la même énergie vitale. Chaque blessure se répercute dans le corps de l’autre, chaque danger est doublé alors que tous les deux aspirent à la liberté. De son côté, Lila tente de s’adapter au Londres rouge. Au fil des jours, elle apprend l’arnésien tout en naviguant sur le bateau du corsaire Alucard Emery. La jeune voleuse sent que la magie en elle se réveille et est prête à tout pour apprendre à la manier. Rapidement, elle a vent que son mystérieux capitaine participera à l’Essen Tasch, les Jeux des éléments, qui se dérouleront sous peu à Londres. Organisé par Rhy, ce tournoi magique a pour but de préserver la paix entre les trois empires voisins. Lila est prête à tout pour y participer, tout comme le prince est prêt à tout pour remonter le moral de Kell. Jusqu’où iront-ils? Quelle magicienne sommeille en Lila? Quel est le passé d’Alucard Emery? Pourquoi est-il l’ennemi de Kell? Ce dernier trouvera-t-il un moyen de résoudre ses problèmes? Que complote Holland, l’Antari du Londres blanc? Que se passera-t-il lors de l’Essen Tasch? Kell et Lila se retrouveront-ils?

Encore une fois, j’ai adoré ce livre. Même si l’intrigue reprend quatre mois après la fin du premier tome, le changement se fait avec aisance et apporte de nouveaux éléments à l’histoire. En général, j’ai trouvé que l’intrigue était originale et intéressante. Toutefois, je remarque après avoir fini le livre que le début est plutôt lent. En fait, il constitue plutôt un moment pour développer le passé des personnages ainsi que de nouvelles sous-intrigues (ce qui est bien, mais qui aurait été mieux si cela avait été intégré à l’action). Par contre, cela ne m’a pas vraiment dérangée lors de ma lecture, car les personnages sont attachants (autrement dit la lecture était addictive) et je ne me suis fait la remarque que lorsque j’ai repensé au livre dans son ensemble. Aussi, les chapitres sont à plusieurs reprises coupés par des chapitres où on parle de Holland et des Londres noir et blanc. Vous savez sûrement que je ne suis pas très fan de ce genre de coupure, comme de la narration alternée. Je comprends que ce sont des passages importants (sinon on trouverait les rebondissements sortis de nulle part), mais je me suis «surprise» à les trouver moins intéressants que les autres chapitres. Mais bon, je ne crois pas pouvoir y changer grand-chose… Donc, j’ai encore une fois beaucoup apprécié l’univers, les personnages et l’histoire, mais le rythme lent dans la première moitié pourrait en décourager certains puisque le livre fait 500 pages. En tout cas, pas moi! J’ai déjà hâte de commencer le prochain tome, la fin de celui-ci m’a donné l’eau à la bouche!

On se revoit bientôt pour une autre critique! Si vous en avez marre d’attendre, rendez-vous sur mes réseaux sociaux pour poursuivre l’expérience Litterarum entre les chroniques. Le tout est dans la barre noire juste en haut!

Anne

1 Commentaire

  • avatar Lucie P. Gosselin dit :

    Je remarque que tu n’as pas de cotation pour ce résumé, comme à chaque fois….

    Magie pour Londres rouge….
    À quoi peut ressembler l’arlésien?….Langue apprise sur le bateau corsaire…

    L’Essen Tash, jeux à Londres…Encore beaucoup de réponses au fil de ta lecture..
    Tu dois être tellement de plus en plus cultivée à lire ainsi.Ton français est si bien…
    en plus….Bravo!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *