S’enfuir

Mon appréciation

9 Qualité de l'intrigue

9 Cohérence du schéma narratif

9 Dessins, phylactères, texte

9 Respect du genre

9 Appréciation de la trame narrative

Prenez note que 10 est excellent et 0, médiocre.

Je ne lis pas souvent de romans graphiques, toutefois j’ai été attirée par celui-ci à la bibliothèque. C’est tout récent et il a été fait par Guy Delisle grâce au témoignage de Christophe André.

Christophe est un Français venu faire de l’aide humanitaire en 1997 dans le Caucase. Un soir, alors qu’il était seul dans le bâtiment-dortoir, il s’est fait prendre en otage, cagoule calée sur la tête. Il ne sait rien de la destination. Christophe passe une nuit à un endroit, puis se rend dans un appartement, plus précisément dans une pièce vide où la seule fenêtre a été barricadée afin de ne laisser passer aucune lumière. Il ne peut même pas se lever, car il est menotté d’une main. Ses seules occupations sont de compter les jours et manger ce qu’on lui apporte. Parfois, c’est un jeune qui vient lui porter la nourriture. Christophe rêve de se sortir de ce calvaire, mais il ne sait pas comment. Comme il est seul! Que fait donc sa famille avant de le sauver? Christophe va-t-il devenir fou? Où est-il? S’en sortira-t-il?

Sincèrement, j’ai adoré. Le récit est si vrai! On pourrait croire que c’est long à lire, car il n’y a pas vraiment d’action en tant que telle. Toutefois, c’est le contraire, car l’auteur a su nous captiver. Ça m’a touchée droit au cœur! Comment Christophe a-t-il fait pour rester lui-même dans cette situation? Ça crée beaucoup de questionnement et je crois que c’était aussi un but. La seule chose que j’ai remarquée, c’est que ça commence trop vite. On n’a pas le temps de se mettre dans le bain. Mais sinon, j’ai adoré! Je recommande fortement.

 

Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *