Seconde Terre tome 3

Seconde Terre tome 3

Mon appréciation

8 Qualité de l'intrigue

9 Cohérence du schéma narratif

8 Clarté du texte

9 Respect du genre

8 Appréciation de la trame narrative

Prenez note que 10 est excellent et 0, médiocre.

Encore une fois, je vais vous présenter une critique de l’un des tomes de la série Seconde Terre écrite par l’auteure québécoise Priska Poirier. Voici ce que raconte le livre :

Benjamin, encore sous le couvert de sa nouvelle identité (Bentley Natson) a réussi les épreuves de sélection du concours à destination d’Iskay. Il est parmi les cinquante finalistes qui sont escortés jusqu’à un nouveau centre, cette fois-ci en plein désert. Ainsi, le 1er avril 2164, les élus partiront sur la nouvelle planète pour la coloniser. En attente du départ, Ben, Ariane et Jacob, qui a lui aussi été sélectionné, doivent continuer à faire comme s’ils ne se connaissaient pas avant le concours. De plus, ils doivent suivre un entraînement et un apprentissage rigoureux plusieurs heures par jour. Ben fera la connaissance d’un certain Samuel, un pro de l’informatique, et de Marina, la fille du capitaine du vaisseau. Samuel se révélera un gros problème autant qu’un très bon ami : il a compris qui était Bentley. Il travaille pour Zhara, la présidente de Zelfor, la multinationale responsable de la colonisation d’Iskay, mais il ne lui prête pas allégeance. Un allié ou un ennemi? Alors que tout roule sur des roulettes et que le départ approche à grands pas, des milliards d’insectes robotisés se promènent dans le désert à la recherche de métal en guise de nourriture. Ce fléau détruit tout sur son passage et les équipes envoyées pour rétablir les communications qui s’étaient perdues disparaissent sans laisser de traces. Le temps que tout le monde comprenne ce qui se passe, les insectes sont déjà sur la base et menacent de détruire la fusée. Serait-ce la secte Tersolidaire qui les aurait envoyés dans le but d’empêcher le voyage? Est-ce qu’ils auront raison de la multinationale Zelfor? Qui sont réellement Samuel et Marina? Le vaisseau pourra-t-il partir de la Terre sans trop d’embuches?

Sérieusement, j’ai vraiment aimé ce tome. J’aime le fait que le voyage vers Iskay se concrétise. On voit plus la mission de Ben. De plus, je trouve très cool le fait que Priska Poirier décrive deux « mondes » complètement différents en même temps. Elle nous montre la vie sur Terre, puis on nous envoie dans l’espace et c’est bien de découvrir ainsi un nouvel espace qui, selon moi, n’est pas encore assez démontré dans la littérature d’aujourd’hui. Je trouve que Priska arrive à nous tenir en haleine tout le long du livre et c’est bon, car on n’a pas le goût de lire autre chose. Par contre, je trouve que la fin est un peu brusque. Même si la série continue, on aurait pu continuer quelques chapitres encore. Aussi, j’ai trouvé que le vocabulaire s’est raffiné dans ce tome par rapport aux autres livres et pour les personnes à qui la clarté du texte était déjà élevée dans les deux premiers tomes auront peut-être un peu de difficulté à suivre. Mais ce n’est pas un si grand écart. Bref, on continue la série!

Merci pour tous vos commentaires et vos courriels! N’hésitez pas à me contacter pour avoir des suggestions de lecture ou bien de m’en donner (je suis actuellement en grande pénurie! 🙁 ) De plus, vous pouvez aller vous abonner à mon compte Twitter et à mon infolettre, ou bien aimer ma page Facebook Litterarum. Merci!

Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *