Quatre filles et un jean tome 5

Quatre filles et un jean tome 5

Mon appréciation

7 Qualité de l’intrigue

7 Cohérence du schéma narratif

8 Clarté du texte

4 Respect du genre

6 Appréciation de la trame narrative

Prenez note que 10 est excellent et 0, médiocre.

Allo à tous! Enfin, je vous reviens avec le dernier tome de la série Quatre filles et un jean (littéralement ma seule lecture ces derniers temps, mais je ne pouvais pas m’en empêcher) par Ann Brashares. Il est à noter que ce tome ne fait pas « vraiment » partie de la série, dans le sens où c’est un tome facultatif. Je vous parle plus de mes impressions plus bas…

Dix ans ont passé depuis le dernier voyage des quatre filles en Grèce. Leurs vies sont tellement différentes désormais : Carmen, accro à son téléphone, s’est réalisée en tant qu’actrice et projette de se marier durant la prochaine année. Bridget, au fil de ses nombreux déménagements, s’est rendue jusqu’à San Fransisco où elle partage maintenant sa vie avec son Eric. Lena vit une vie simple d’artiste, au grand dam de sa famille et de ses amies, qui croient qu’elle pourrait se dégêner un jour. Tibby, quant à elle, habite en Australie avec Brian. Bizarrement, elle n’envoie pas beaucoup de nouvelles à ses amies depuis quelques temps. C’est pourquoi la jeune femme leur propose d’aller passer quelques jours ensemble à Santorin, lieu sacré pour elles. Malheureusement, à peine arrivées qu’un drame survient et brise les idéaux des amies. Que s’est-il passé à Santorin? Pourquoi les amies se sont-elles éloignées durant ces dernières années? Leurs rêves d’adolescentes ce seront-ils réalisés? Leur amitié survivra-t-elle?

Bon. J’ai tenté de ne pas vous en dire trop dans ce résumé, mais ce sera encore plus difficile de ne pas vous gâcher votre lecture dans la critique. Tout ça pour dire que j’ai été très surprise par le chemin qu’a emprunté l’histoire dans ce tome. Même que j’oserais dire que c’est un suicide littéraire! Quatre filles et un jean est une série feel-good avant tout selon moi (on s’entend qu’on ne se roule pas en boule après l’avoir lu). Briser le genre ainsi au dernier tome m’a choquée et j’ai réellement voulu abandonner ce livre (mais bon, je ne suis pas une lâcheuse! Je voulais vous donner mon avis quand même et surtout voir comment le tout allait finir). Toutefois, j’arrive à donner une raison à cette situation : comme les filles grandissent et abordent des thèmes différents au fil des années, les événements de ce tome final pourraient avoir un sens. Sinon, j’ai apprécié comme ça s’est terminé. Au moins, on reste sur une impression positive. De plus, j’ai aimé retrouver les personnages que j’apprécie quand même (soupir). Vous voyez que j’ai une crotte sur le coeur depuis que j’ai lu ce dernier tome… Considérant que ce n’est pas un tome qui fait VRAIMENT partie de cette série, je dirais que ceux qui ont lu Quatre filles et un jean et qui voulaient lire le dernier tome, abstenez vous. Gardez les bons souvenirs que vous avez de cette histoire avec le quatrième tome. J’essaie seulement d’éviter de briser des coeurs, d’accord? Si vous n’êtes pas du même avis que moi, faites-moi savoir pourquoi en commentaires, j’aimerais vraiment voir ce que les autres en ont pensé. À la prochaine!

Anne

1 Commentaire

  • avatar Lucie P. Gosselin dit :

    Quelle histoire et quelles séparations entre ces quatre bonnes amies..C’est intéressant de voir le cheminement de chacune…Bizarre et très différent…Est-ce la destinée? Pour ma part, j’y ai toujours cru…
    J’ai perdu de vue certaines de mes amies en cours de route et que j’aimais beaucoup.Un genre se suicide pour moi comme tu dis si bien Anne..J’aimerais pratiquement lire ce livre pour connaître ce drame de Santorin….Cette belle petite île grecque que j’ai déjà visitée.Beau français et belles constructions de phrases…Bravo!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *