One Last Stop

Coucou les lecteurs! Aujourd’hui, on se retrouve pour se parler d’une lecture plus qu’anticipée ces derniers temps : il s’agit de One Last Stop par Casey McQuiston. Cette autrice est à l’origine du roman Red, White and Royal Blue pour lequel j’avais eu un énorme coup de coeur au printemps dernier : quand j’ai su qu’elle nous arrivait au début de l’été avec une nouvelle romance, sapphique cette fois-ci, je n’ai vraiment pas pu m’empêcher de me la procurer et de la lire le plus rapidement possible!

August vient tout juste de débarquer à New York dans l’espoir d’enfin trouver un but à ses études. Rapidement, elle trouve un emploi dans un restaurant de pancakes régulièrement visité par le groupe d’ami à la recherche d’un nouveau colocataire chez qui elle emménage. Ainsi, chaque matin, en route vers l’université, elle empruntera la même ligne de métro : étrangement, elle y fait la connaissance de Jane, qui fait exactement le même chemin qu’elle. Cependant, August découvre rapidement que la jeune femme est plutôt déplacée dans le temps, plus précisément des années 1970, et qu’elle est prisonnière de la ligne Q. Et si leur histoire d’amour pouvait être la clé pour délivrer Jane?

Ok, on ne va pas tourner autour du pot durant toute la journée : j’ai eu un coup de coeur pour ce livre. Je vous avoue tout de même que je ne pense pas avoir vécu une expérience aussi dévorante qu’avec Red, White and Royal Blue, mais en même temps, j’attribue cette différence au fait que c’est la deuxième fois que je me plonge dans l’univers de Casey McQuiston. L’éblouissement d’une première fois est tout de même difficile à recrééer!

Pour commencer, je dois dire que le concept de cette histoire est vraiment très original et agréable à découvrir tout au long de son développement. Si la majorité du livre se passe dans un wagon de la ligne Q, l’autrice n’a pas moins réussi à mettre en place des repères des plus attachants à son histoire. Par exemple, au moment de refermer le roman, je vous assure que vous vous ennuierez du restaurant de pancakes et de l’appartement de la bande d’August.

Je sais que vous l’attendiez… quoi dire de mon avis sur cette romance? Elle est tout simplement délectable. Si les romances gaies sont monnaies courantes de nos jours, c’est plus rare que les romances sapphiques soient mises de l’avant dans la littérature. Cherchant toujours à trouver de la représentation dans mes lectures, j’étais vraiment enchantée de découvrir cette histoire dans cette optique. Cependant, je ne suis pas du genre de lectrice qui apprécie une romance ou un livre uniquement parce qu’il est LGBTQIA+, loin de là! La normalisation passe certes par la promotion, mais aussi pas le traitement égal des contenus proposés. Autrement dit, comme l’intrigue en général, j’ai trouvé que l’histoire d’amour aurait pu progresser un peu plus rapidement. C’était agréable de découvrir le récit avec autant de détails, mais parfois, on avait envie d’en venir aux faits un peu plus rapidement. Et dans ce cas, selon moi, c’est positif : cela indique que l’intrigue m’intéressait tellement que je voulais en connaître le dénouement immédiatement!

En bref, j’ai passé un superbe moment de lecture avec One Last Stop de Casey McQuiston. Le roman ne m’a pas du tout déçue considérant que j’avais de certaines attentes après Red, White and Royal Blue. Comme je vous disais, je n’ai pas eu l’exact sentiment irrépressible de lecture qu’avec celui-ci, mais le vide que j’ai ressenti après avoir tourné la dernière page m’indique tout de même clairement que j’ai eu un certain coup de coeur pour ce roman, ce qui me permet fièrement d’attribuer cinq belles étoiles scintillantes au deuxième livre de Casey McQuiston.

Sur une autre note, considérant que ce roman n’a pas encore été traduit et qu’il est tout de même très tendance, on m’a beaucoup demandé sur Instagram s’il était facile à lire en anglais. Considérant que j’étais déjà habituée au style original de l’autrice, je n’ai pas eu cette adaptation à revivre à nouveau. Toutefois, je vous confirme que j’avais vécu un petit choc au niveau du style très branché lors de ma lecture de Red, White and Royal Blue. Cela pourrait venir vous perturber si One Last Stop est votre premier McQuiston. Enfin, le niveau est également plus élevé étant donné que ce n’est pas un roman young adult mais bien adulte (ou new adult, comme certains pourraient le dire). Si vous avez un niveau d’anglais comparable au mien, lancez-vous sans problème, mais autrement, il risque de vous donner du fil à retordre!

Avez-vous lu One Last Stop? Qu’en avez-vous pensé?

Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *