Maus

Bonjour tout le monde! Aujourd’hui, je reviens pour vous parler du célèbre roman graphique de Art Spiegelman, Maus. Longue histoire courte, j’avais déjà lu au moins deux fois ce livre par le passé, mais ma dernière lecture (faite à partir de la copie de mon frère) remonte à 2018. Toutefois, comme je n’avais pas ma copie personnelle de ce classique de la BD, mon père a profité d’un weekend à Montréal pour m’en faire cadeau. Oui, vous avez bien compris : je suis maintenant la fière détentrice de l’intégrale du 25e anniversaire de Maus!

Le père d’Art Spiegelman, Vladek, est un Juif polonais survivant de l’Holocauste. Ainsi, que le père raconte son histoire, de 1930 à 1944, alors que le fils la dessine. Comment Vladek a-t-il survécu durant toutes ces années? Quelles sont les répercussions sur sa vie et sur celle de son fils?

En commençant ma relecture de Maus, je savais déjà que j’avais affaire à un livre d’une qualité impressionnante qui avait fait l’objet d’un coup de coeur par le passé. Toutefois, comme cela faisait assez longtemps que je l’avais lu, j’avais oublié la plupart des détails, donc mon expérience lecture n’a été que meilleure puisque j’ai pu redécouvrir la touchante histoire de Vladek Spiegelman.

La caractéristique principale des dessins dans ces livres est la représentation des personnages. Les Juifs sont des souris, les Nazis des chats, les Polonais des cochons, les Américains des chiens, les Français des grenouilles, et ainsi de suite… cette allégorie fait le charme de ce livre tout en poussant la réflexion un peu plus loin. Maus est réellement le genre de livre qui nous reste en tête longtemps après la lecture : même moi, qui ai lu ce livre tant de fois, j’ai été tout aussi frappée que la première fois par cette métaphore, cette idée, ce coup de crayon qui rend une histoire déjà touchante frappante.

Tout au long du récit, on apprend à connaître Vladek et Art alors que le père raconte à son fils, en plusieurs séances, l’histoire de cette partie de sa vie. Il y a donc une alternance entre le passé et les moments du “présent”, où l’on peut réellement saisir l’ampleur des conséquences de la guerre sur le survivant et son fils. Car oui, grandir dans l’ombre de ce traumatisme, vécu chez ses deux parents, dont une mère qui s’est finalement suicidée, ne vous laisse pas indemne. Bref, l’aspect dépeignant ces impacts est un pan du récit qui est très intéressant.

Je suis une lectrice qui adore la fiction historique et encore plus celle prenant place durant la Seconde Guerre mondiale. Le seul problème, c’est que malgré tout la bonne volonté des auteurs, il souvent impossible de créer une histoire fictive qui respecte en tous points la réalité. Étant donné que je suis moins portée vers la non-fiction, genre où les témoignages réels sont plus fréquents, Maus est le parfait combo entre faits historiques véridiques (c’est une histoire vraie) et récit addictif. On en apprend beaucoup sur l’Holocauste, l’antisémitisme, les relations entre les Polonais et les Juifs polonais, et bien d’autres. Le point de vue de Vladek est cru mais vrai, et c’est encore une fois une force de ce livre.

Bref, je crois que la réputation de Maus n’est plus à faire. Le récit tout comme le trait graphique sont des références dans le monde de la BD. Si vous cherchez une lecture bouleversante qui vous laissera les larmes aux yeux, je n’ai qu’un mot à vous dire : foncez. Je suis très contente d’avoir désormais une copie qui m’appartient, puisque je pense que tous devraient lire ce livre dans leur vie! Je ne vais pas vous cacher que même si j’ai fini ma lecture hier soir, j’ai envie de recommencer maintenant.

Merci à mon papa pour l’achat de ce livre! 😉

Anne

1 Commentaire

  • avatar Lucie P. Gosselin dit :

    La description en-bas de ta critique est très bien…je vois que ce livre t’a touchée beaucoup…Une histoire vraie en plus….Quelle bonne idée: Le père la raconte et le fils, la dessine….Livre avec le prix Pulitzer en plus…
    .Quels dégâts que la guerre! Et à quoi ça sert?…Tu as certainement beaucoup appris sur cette période 30-44…
    Je suis convaincue que tu vas relire ce livre….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *