L’esquisse du bonheur

Bonjour tout le monde! Aujourd’hui, je vous reviens avec ma lecture de L’esquisse du bonheur par Akemi Dawn Bowman. J’en avais entendu parler par Christiane de la chaîne Bimbambooks, et comme elle l’avait adoré, j’avais envie de me laisser tenter. Vous savez que j’ai très envie de lire des contemporains ces derniers temps, alors c’est la lecture parfaite!

Kiko déteste sa mère : elle est manipulative et narcissique. Depuis le divorce de ses parents, la situation à la maison ne fait qu’empirer et l’adolescente étouffe. Tous ses espoirs reposent sur sa candidature à l’école d’art de Prism, qui est malheureusement déclinée. Alors que Jamie, sont meilleur ami d’enfance, refait surface, Kiko part pour la Californie pour reprendre sa vie en main. Sa relation avec sa mère va-t-elle s’améliorer? Que s’est-il passé durant l’enfance de Kiko? Pourquoi Jamie avait-il cessé de lui parler? La jeune fille trouvera-t-elle sa voie?

L’esquisse du bonheur a été une assez bonne lecture. On a affaire à Kiko et à sa mère, qui a manifestement des problèmes de santé mentale. Je n’avais jamais lu de livres parlant de l’abus psychologique par les parents, et je dois dire que cela m’a ouvert les yeux. Il y a probablement plus de personnes que l’on pourrait le croire qui vivent de telles situations. Sur ce point, L’esquisse du bonheur a un très beau message. D’ailleurs, il ne se limite pas non plus à ce thème, car on aborde également le suicide, l’abus sexuel, etc. Malgré le fait que tous ces aspects soient assez négatifs, l’auteure a réussi à les transmettre de façon à ce que nous trouvions quand même le livre positif (il y a une romance, l’amour de Kiko pour l’art, etc). C’est ce que j’ai le plus aimé dans ce livre, car non seulement cela le rend très accessible à de nombreux publics, mais cela améliore notre expérience lecture. Certes, j’apprécie les livres qui ont de belles morales, mais je n’aime pas nécessairement me sentir maussade quand je referme mon livre.

Dans un autre ordre d’idées, L’esquisse du bonheur est un livre qui se lit bien. Les pages se tournent très facilement et l’histoire est assez addictive. J’ai lu ce livres en deux ou trois jours seulement! Par contre, j’ai parfois trouvé que les personnages manquaient de dimension. Ils étaient toujours poussés à l’extrême, et comme c’est peu nuancé, j’avais quelques fois de la difficulté à y croire. Mais bon, je crois que le message a bien passé quand même…

Bref, L’esquisse du bonheur est une belle lecture, dans la moyenne. Elle va définitivement vous sensibiliser à de nouveaux sujets, tout en étant agréable. Avez-vous lu ce livre? Qu’en avez-vous pensé?

Merci à Interforum Editis Canada pour l’envoi de ce roman!

Anne

1 Commentaire

  • avatar Lucie P. Gosselin dit :

    Ce problème mère-fille existe même assez fréquemment…..J’en connais plusieurs même….Je comprends que ce soit un peu une surprise pour toi. Surtout avec cette harmonie que tu as la chance de vivre avec des parents aussi merveilleux….
    Le autres sujets sont intéressants et d’actualité…
    Cette lecture t’a fait découvrir certains mauvais côtés de la vie….Et pas faciles à vivre pour plusieurs….Et dont la vie est loin d’être un long fleuve tranquille….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *