Les Volontaires tome 2

Mon appréciation

8 Qualité de l'intrigue

7 Cohérence du schéma narratif

10 Clarté du texte

10 Respect du genre

7 Appréciation de la trame narrative

Prenez note que 10 est excellent et 0, médiocre.

Coucou tout le monde ! (J’ai vraiment adopté le coucou, hihi !) Aujourd’hui, je vais vous présenter le deuxième tome de la trilogie des Volontaires, qui a été écrite par Nicolas Paquin.

Dès que l’avion d’Henri s’écrase en France occupée, l’objectif du jeune garçon est de retrouver les siens, en Angleterre, pour continuer à combattre. Malheureusement, les villages français pullulent de nazis et de traîtres. Henri doit éviter à tout prix de se faire repérer s’il veut rester en vie. Rapidement, il prend sa place dans la résistance et se fait passer pour un certain Blaise Duval. À travers la France et l’Allemagne, l’adolescent accomplira des missions au péril de sa vie pour le compte des Alliés. À travers mille complots et machinations, le Québécois découvrira un autre visage de la guerre. De son côté, Émery, le jeune frère d’Henri qui est toujours au Québec, n’en peut plus de sa situation familiale. En effet, depuis la réception d’un télégramme annonçant la mort de l’aîné, le moral est au plus bas chez les Léveillée. Mais Émery doute fort de la véracité du message… Il s’enfuit donc de la maison familiale, voulant à tout prix retrouver et sauver son frère. Henri s’échappera-t-il des griffes des nazis ? Rendra-t-il service à la Résistance ? Pourquoi retrouve-t-il toujours Marguerite ? Que ressent-il pour elle ? Émery rejoindra-t-il l’armée ? Qu’est-ce que les troupes en Angleterre préparent ?

J’ai beaucoup plus aimé ce deuxième tome par rapport au premier. En effet, le rythme du récit était beaucoup plus engagé et les actions étaient plus récurrentes et intéressantes. Il faut dire que le premier tome posait vraiment les bases de l’histoire (l’entrée dans l’armée d’Henri), ce que j’ai trouvé un peu trop lent et moins intéressant que les événements plus concrets du deuxième. Cette différence peut peut-être décourager les lecteurs de lire le deuxième puisqu’ils penseront que ce sera semblable… Je vous dis donc : continuez ! De plus, j’ai trouvé qu’il y avait une bonne évolution de la psychologie des personnages principaux. Je me suis plus attachée à eux, mais surtout à Marguerite, en raison du mystère qui l’entourait, bien qu’elle n’ait pas été le personnage le plus présent. J’ai aussi apprécié Émery, car il était très différent de son frère. Dire que je n’aime habituellement pas les changements de points de vue ! Peut-être que cela m’a moins dérangée puisque c’était quand même à la troisième personne… La fin m’a aussi donné le goût de continuer ma lecture. Toutefois, j’ai vu quelques points négatifs. Il y avait beaucoup de personnages secondaires et il était à quelques moments difficiles de s’y retrouver. Aussi, certains moments clés de l’histoire auraient pu être plus approfondis, car leur passage rapide pourrait nuire à la compréhension globale de l’histoire. Mis à part ces quelques soucis, j’ai trouvé que Les Volontaires tome 2 était un bon livre historique accessible à tous.

Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *