Les Volontaires tome 1

Mon appréciation

7 Qualité de l'intrigue

7 Cohérence du schéma narratif

10 Clarté du texte

10 Respect du genre

6 Appréciation de la trame narrative

Prenez note que 10 est excellent et 0, médiocre.

Bonjour à tous ! J’ai récemment lu le premier tome de cette série de Nicolas Paquin. J’ai aussi gagné le deuxième tome, dont je vous parlerai bientôt (enfin, dès que je l’aurai lu !).

Durant la Deuxième Guerre mondiale, Henri étudie au Petit Séminaire de Québec. Il ne s’en préoccupe pas vraiment (il fait souvent l’école buissonnière) et rêve de s’enrôler dans l’armée. En possession d’un collier d’émeraudes d’une riche française habitant au Château Frontenac pendant la guerre, Henri tentera de devenir soldat malgré son trop jeune âge. Il ne voit qu’une seule façon : devenir aviateur, car d’autres avant lui ont pu s’enrôler dans ce corps armé avant dix-neuf ans. Son envie de voler devient de plus en plus pressante alors qu’il est recruté et envoyé dans une école pour être formé. Il rencontre Timothée, un grand roux, dont il deviendra l’ami. À plusieurs reprises, Henri semble avoir affaire à des espions allemands et ses supérieurs commencent à douter de lui. Arrivera-t-il en Europe sain et sauf ? Que fera-t-il avec le collier volé ? Qui est cette belle Marguerite, qu’il a rencontrée au Petit Séminaire ? Qui survivra à la guerre ? Henri sera-t-il accusé d’espionnage ?

J’ai trouvé que le début de ce livre était beaucoup trop long. L’action ne finit plus par commencer, enfin, Henri ne va pas à la guerre très rapidement. En même temps, c’est le premier tome, la base de l’histoire… Toujours est-il que ça ne m’a pas accroché rapidement. De plus, j’ai trouvé que les relations entre les personnages étaient un peu compliquées et on pourrait s’y perdre. Par contre, j’ai trouvé que le décor historique était très bien détaillé et réaliste. C’était bien de voir les conséquences de la guerre au Canada, où il n’y a pas eu d’affrontements. Aussi, le vocabulaire n’est pas trop difficile, donc il pourrait convenir à des lecteurs peut-être un peu moins aguerris. Dans l’ensemble, je n’ai pas été émerveillée, les personnages n’étaient pas assez attachants à mon goût et il était dur de croire qu’Henri pouvait tomber en amour avec autant de filles en moins d’un an. Toutefois, ce livre m’a quand même fait passer un bon moment et il reste solide côté historique.

Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *