Les Puissants tome 1

Coucou tout le monde! Je vous reviens aujourd’hui avec la critique du roman Les Puissants par Vic James. Vous avez probablement vous aussi entendu parler de cette trilogie, car elle est très populaire sur les réseaux. Voici son résumé :

Dans cette Angleterre gouvernée par quelques aristocrates dotés du « Don », les Égaux, il est obligatoire de donner dix ans de sa vie en esclavage. La vie de Luke et de sa soeur Abi change du tout au tout lorsque leurs parents les emmènent faire leurs jours. Seule mauvaise surprise, Luke est le seul envoyé à Millmoor, ville industrielle d’esclaves, pendant que sa famille commence à servir la puissante famille Jardine. Abi réussira-t-elle à ramener son frère auprès d’elle? Luke se fera-t-il une place à Millmoor? Quel est ce vent de révolte qui souffle dans la ville? Y prendra—t-il part?

Les Puissants à été une drôle de lecture pour moi, mais je ne peux pas dire que c’est entièrement parce que je n’y ai pas trouvé mon compte. Petite mise en contexte, j’ai commencé ce livre lors de la dernière semaine de mes vacances (oui, ça remonte à longtemps). Vous savez, c’est la semaine où on déprime totalement en raison du début des classes et où le moral est au plus bas. J’avais plus envie de me rouler en boule que de me plonger dans un autre univers. Résultat, ma lecture a traîné en longueur, et j’assume totalement ma culpabilité!

Tout d’abord, je dois vous faire la confidence suivante à propos des Puissants : je n’ai pensé en aucun temps que cela allait prendre place dans un monde contemporain. J’ai donc été assez surprise lorsque j’ai commencé ma lecture (on parlait d’une moto, et comme on le dit si bien en bon québécois : j’ai pogné un deux minutes). Même si je me suis faite à la chose, je trouve qu’une époque antérieure aurait bien mieux servi le récit et nous aurait plongé dans une meilleure atmosphère. Le clash entre les mentions d’Internet, le palais et la domesticité des Jardine était assez perturbante à mes yeux et m’a fait remettre en question la « possibilité » de cet univers. Outre la narration alternée, c’est ce qui m’a principalement dérangé dans ce livre.

Dans un autre ordre d’idées, j’ai bien aimé suivre l’histoire des Puissants. J’étais intriguée par les événements et la fin m’a laissée intéressée pour le prochain tome. Les événements de la deuxième moitié de l’histoire sont captivants. Je vous assure qu’il m’a pris bien moins de temps à lire la dernière moitié que la première, même si mon mood y étais pour quelque chose! J’ai également apprécié les personnages principaux et plus précisément Luke. Sa transformation était marquante et j’apprécie celui qu’il est devenu. C’est un personnage agréable à lire!

En bref, j’ai trouvé que Les Puissants était une bonne lecture, bien assez pour vouloir continuer sa lecture, mais cela reste dans la moyenne. Dites-moi en commentaires si vous avez lu ce livre vous aussi!

Merci à Interforum Editis Canada pour l’envoi de ce roman!

Anne


Une bonne lecture dans la moyenne.

1 Commentaire

  • avatar Lucie P. Gosselin dit :

    Souvent, il faut avancer dans un livre pour commencer à apprécier l’histoire…

    Histoire surprenante en une époque contemporaine..

    Le mot esclave m’impressionne et dire qu’il y en a tant eu au cours de l’histoire….

    Ton style est de plus en plus beau et ton vocabulaire également…Bravo!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *