Les Héritiers d’Enkidiev tome 8

Les Héritiers d'Enkidiev tome 8

Mon appréciation

8 Qualité de l'intrigue

9 Cohérence du schéma narratif

9 Clarté du texte

10 Respect du genre

8 Appréciation de la trame narrative

Prenez note que 10 est excellent et 0, médiocre.

Continuons avec le huitième tome de la série. Il a été écrit par Anne Robillard et cette série suit celle des Chevaliers d’Émeraude. Voici son histoire :

On peut bien dire que Nemeroff est très tenace, autant qu’Onyx. Le nouveau roi d’Émeraude est tombé en amour avec Kaliska, « fille » de Kira et Lassa (on sait bien qu’elle est en réalité fille d’Abussos) alors que cette dernière donne à son prochain et aide les elfes, car un déluge a détruit leurs maisons, Nemeroff se contente de gouverner le royaume. Pourquoi est-il aussi attaché à Kaliska? Pendant ce temps, chez les rapaces, c’est la haine pure pour les félins. Les uns veulent à tout prix exterminer les autres. Comment s’y prendront-ils? Est-ce qu’il y a des traîtres parmi les dieux? Chez les humains, Lassa et Kira ont été priés de retrouver la petite fille qui devrait empêcher la guerre qui semble se préparer. C’était le dernier oracle de l’ancien Chevalier Mann. Abussos demande de retrouver la fillette au plus vite. Chez les enfants, à Émeraude, le monde change. Cornéliane est en quête du trône qu’elle a perdu. Son frère Nemeroff est-il aussi gentil avec elle qu’avec Swan? Marek cherche quant à lui un bout de paradis pour y vivre. Pas facile, par les temps qui courent… Kaliska cédera-t-elle à Nemeroff? Jusqu’où les dieux sont-ils capables de se rendre? Kira et Lassa retrouveront-ils à temps la petite fille? Que se passera-t-il, sinon? Est-ce que Cornéliane est à la hauteur de se défendre contre un dieu-dragon?

Je trouve que c’est bien réussi. Tous les éléments sont à leur place et le récit est très intéressant. Je trouve très mignon le fait que les anciens élus de la prophétie se rejoignent une fois de plus pour tenter de sauver le monde. De plus, les combats entre les dieux sont vraiment palpitants! Par contre, je trouve qu’on ne sait pas assez vite ce que Nemeroff veut. On pourrait au moins, nous, lecteurs, connaître ses buts, alors que les personnages du livre sont encore à le chercher. Voyez-vous ce que je veux dire? Puisqu’il est un personnage important, ça me dérange un peu. Toutefois dans l’ensemble c’est très bon.

Anne

Joyeux Noël!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *