Arielle Queen tome 5

Arielle Queen tome 5

Mon appréciation

8 Qualité de l'intrigue

9 Cohérence du schéma narratif

9 Clarté du texte

10 Respect du genre

8 Appréciation de la trame narrative

Prenez note que 10 est excellent et 0, médiocre.

Voici le résumé du cinquième tome de cette série écrite par Michel J. Lévesque.

L’élue de la prophétie est à peine sortie des cachots qu’on l’enferme à nouveau, d’une manière incroyable pourtant cette fois. Après s’être évadée du manoir Bombyx en compagnie de sa grand-mère Abigaël, elle se réveille en 1945 à Berlin, plus précisément dans un asile de fous. Ses « parents » affirment qu’elle se nomme en réalité Hélène Stewart et qu’elle souffre de problèmes de dédoublement de la personnalité. D’après eux et le médecin qui est en charge de son cas, elle a créé de toutes pièces Arielle Queen et ses histoires à dormir debout. Pendant ce « temps », la ville de Belle-de-Jour est placée en quarantaine. Selon les médias, un groupe terroriste aurait placé un virus décimant la population. Qui en est à l’origine? Pour sauver Arielle, Noah et l’animalter Brutal tentent d’ouvrir le Passage avec la Walkyrie Bryni, et ainsi sauver Arielle de la ville assiégée. Dans le principe d’une pierre deux coups, les amis de l’élue tenteront de retrouver Révélation, le seul verset manquant de la prophétie. Arielle restera-t-elle prise en 1945? Les sylphors de ces années sont-ils aussi redoutables que ceux de Belle-de-Jour? La bande sera-t-elle capable de retrouver Révélation?

Je trouve que c’est le meilleur de la série. Il est beaucoup plus intéressant que le précédent parce qu’il y a beaucoup plus d’action! Par contre, Arielle n’est pas encore au centre de l’action, puisqu’elle est à l’asile, même si c’est une partie très intéressante aussi. De plus, on ne comprend pas très bien parce que l’asile d’Arielle est complexe.Bref, j’aime bien!

Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *