Les 7 vies de Léo Belami

Hello les lecteurs! Aujourd’hui, je vous reviens avec la critique du tout nouveau roman de Nataël Trapp, Les 7 vies de Léo Belami. À ma grande surprise, je semblais être la seule qu’il intéressait sur tout bookstagram. Mais que voulez-vous, j’était charmée par le résumé! Le voici donc :

Léo n’a qu’une idée en tête lors de la dernière semaine de l’année scolaire : reconquérir Valentine et l’inviter à la fête de fin d’année du lycée. Toutefois, un matin, il se réveillera trente ans plus tôt dans le corps d’un lycéen. Puis, le matin suivant, dans celui d’un autre, en alternance avec sa propre vie. Le lien entre tous ces adolescents? Ils connaissaient tous de près ou de loin la belle Jessica Stein, la fille populaire qui est décédée dans des conditions étranges après la fête du lycée. Décidé de la sauver de la mort, Léo tentera de percer le mystère entourant la fameuse soirée tout en se questionnant sur le destin, la liberté et l’amour. Jessica était-elle aussi parfaite qu’on le croit en 2018? Qu’est-ce que 1988 apprendra à Léo? Réussira-t-il à sauver Jessica de la mort? Que s’est-il réellement passé ce soir-là?

Les 7 vies de Léo Belami a été une bonne lecture, comme je m’en attendais. Cela n’a décidément pas été extraordinaire, mais je dois dire que j’ai définitivement passé un bon moment en compagnie de Léo. L’histoire était vraiment ce qui était le plus intéressant dans ce roman. On rentre rapidement dedans et l’intrigue est construite de façon à ce qu’on ait toujours envie de lire la suite. Je vous assure que j’ai lu les 100 dernières pages avec frénésie!

Par contre, je n’ai pas trouvé les personnages si marquants. Oui, Léo avait un propos et nous a transmis un message sur nos choix et notre liberté vers la fin, mais à part ça, je ne pourrais pas vraiment dire quelles sont ses particularités. Il était attachant et tout, mais pas marquant. Pareil pour les autres personnages.

Je ne sais pas si c’est possible, mais j’ai pratiquement fait une surdose de références dans ce roman. Le nombre de chansons des années 1980 citées est très élevé! Cela m’a énervé un peu à un certain point, surtout quand les références étaient typiquement françaises. Oui, ça met dans l’ambiance, mais en tant que Québécoise, je crois que j’en ai manqué quelques-unes. C’est juste un peu plate… Mais c’est aussi un aspect que vous pouvez apprécier! Pour vous faire une playlist de lecture, par exemple! 😉

Bref, je crois que vous avez compris que Les 7 vies de Léo Belami a été une lecture dans la moyenne ; je lui reproche peu et j’en garderai un bon souvenir. On s’entend que le plus important c’est de passer un bon moment? Et bien, mission accomplie. Je crois que ce roman mérite un peu plus d’attention que ce qu’il a reçu. Pas un chef-d’oeuvre, mais une bonne soirée!

Merci à la Collection R Canada pour l’envoi de ce roman!

Anne

P.S. : Je vous confie que je suis frustrée à l’écriture de cette chronique. J’avais écrit le meilleur résumé que je pouvais faire lorsque j’ai accroché le bouton actualiser en voulant changer d’onglet. BRRRRRRR, tout s’est effacé!! Pourtant, ça s’enregistre habituellement… Bref, je suis saouléeeee.

Je recommande, dans la moyenne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *