Le Royaume évanoui

Coucou tout le monde! On se retrouve de nouveau pour la critique de ma dernière lecture. Cette fois-ci, je vous parle du Royaume Évanoui par Laura E. Weymouth. Il s’agissait de l’une de mes sorties littéraires anticipées cet automne! Voici donc son résumé :

Au plus dur de la Seconde Guerre mondiale, Evelyn, Lena et leur frère Jamie ont souhaité à tout prix se retrouver ailleurs. Comme par magie, leur souhait s’est exaucé : du jour au lendemain, ils se trouvaient désormais dans la Grande Forêt, contrée enchantée mais elle aussi en proie à de terribles conflits… Des années plus tard, le trio retourne dans son monde originel et ce, sans que le temps ne se soit écoulé. Malheureusement, Evelyn restera marquée à jamais par cet exil de ce qu’elle considérait désormais comme son monde. En proie à une terrible dépression, sa soeur Lena tentera par tous les moyens d’aider Evelyn, jusqu’a ce que celle-ci disparaisse. A-t-elle essayé de se retourner à la Grande Forêt? Pourquoi Lena se sent-elle aussi coupable? Evelyn est-elle encore vivante?

J’ai un avis plutôt mitigé sur cette lecture. En effet, j’ai commencé à lire Le Royaume oublié quelques jours avant le 1er janvier et pourtant, je ne l’ai terminé que le 18. Il y a certes le fait que j’ai été très occupée qui rentre en ligne de compte, mais je trouve tout de même que c’est évocateur quant au fait que c’est long avant de rentrer dans l’histoire. En effet, le noeud du récit, dont on parle dans le résumé, n’arrive réellement qu’à la moitié du livre. La première partie est donc une longue introduction du point de vue d’Evelyn, et le rythme de l’histoire est très, très, très lent. Il faut dire que chaque chapitre est entrecoupé de retours dans le passé, mais malgré cela je trouve que le noeud aurait pu arriver plus tôt, car à partir de ce moment, je me suis sentie beaucoup plus investie dans le récit. La deuxième moitié, narrée par Lena, quoique assez lente elle aussi, est déjà beaucoup plus rapide et fait beaucoup plus avancer l’histoire. Je me suis mise à avoir envie de lire dès ce moment, et ensuite cela a filé comme l’éclair!

De plus, même si j’ai trouvé le concept du retour dans le monde ordinaire après la dimension magique très intéressant et original, j’ai senti que cela n’avait pas été assez exploité pour rendre le roman tout à fait inoubliable et innovateur. J’aurais aimé avoir une véritable partie sur la Grande Forêt et pas seulement des souvenirs. Ainsi, les sentiments auraient été plus marquants et j’aurais encore mieux saisi ce à travers quoi Evelyn passait. Car je peux vous l’assurer, s’il y a bien un point positif à ce livre, c’est que les émotions sont au rendez-vous…

Comme je vous l’ai dit, j’ai eu beaucoup de difficulté à embarquer dans l’histoire. C’est pourquoi je ne m’attendais pas du tout à autant connecter avec les personnages une fois embarquée. J’ai été vraiment touchée par leur dépression, leur amour, leur haine et leurs questionnements. L’atmosphère est vraiment marquante et je dois dire que cela a vraiment fait remonter mon avis sur cette lecture. Au fond, Le Royaume Évanoui est plus un roman d’ambiance et de sentiments que d’action : il nous laisse, à la manière du courant impressionniste, une émotion et un coup d’oeil qui vont rester avec nous. C’est ce que j’ai apprécié dans ce livre et c’est pourquoi je le recommande quand même. Ah et, mention spéciale à la romance entre Lena et Jack, cela faisait longtemps que j’avais autant connecté avec un couple livresque, même si l’histoire ne tourne pas du tout principalement autour de cette histoire d’amour. Mais bon, on ne va pas se la cacher, ça vraiment plaisir quand même, non?

Dites-moi en commentaires ce que vous avez pensé de ce livre et s’il vous a autant surpris que moi. Cela vous arrive-t-il souvent de lire un livre dont le résumé en a trop laissé entendre?

Merci beaucoup à Interforum Editis Canada pour l’envoi de ce roman!

Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *