Le rouge idéal

Mon appréciation

7 Qualité de l'intrigue

8 Cohérence du schéma narratif

9 Clarté du texte

10 Respect du genre

7 Appréciation de la trame narrative

Prenez note que 10 est excellent et 0, médiocre.

Bonjour à tous! Aujourd’hui, je vous présente ce roman policier écrit par Jacques Côté. Je pense qu’il y a un premier tome, toutefois ce n’est pas du tout nécessaire de les lire en ordre (quoique c’est chronologiquement plus logique… mais bon, je ne le savais pas!). Voici sans plus tarder le résumé du livre :

Daniel Duval est lieutenant à la Sûreté du Québec au poste de la ville de Québec. Sa fille Mimi, grande musicienne, souhaite le dissuader d’aller à la chasse durant cette longue fin de semaine de l’Action de grâce 1979. Malgré cette réticence, Duval espère passer un bon moment en forêt, mais une histoire de chien dépecé sur le campus de l’Université Laval et de main plantée dans la clôture de l’école Jésus-Marie l’empêche de dormir sur ses deux oreilles. Les événements s’enchaînent vite au retour de cette vacance : Louis, l’ancien partenaire de Duval, devenu paraplégique après un accident durant une enquête, est de retour à point pour commencer l’enquête sur le meurtre d’une jeune fille qui semble relié aux agressions précédentes. Des messages poétiques laissés sur les lieux des crimes laissent croire que le meurtrier est nanti et les indices mènent rapidement au professeur du cours sur la philosophie de la mort du Petit Séminaire de Québec, Victor Déziel. La découverte du cercle Thanatos, organisé par des élèves du collège obsédés par la mort, semble donner beaucoup d’indices. Mais est-ce que le meurtrier fait partie du groupe? Qu’est-ce que Déziel a à voir là-dedans? Est-ce que son ancienne élève, Angélique, s’est réellement suicidée? Qui est le prochain sur la liste? Pourquoi laisser des poèmes avec les victimes? Qui est donc le meurtrier?

J’ai beaucoup aimé l’intrigue, mais j’y ai aussi trouvé plusieurs détails qui me chicotaient. Le début du roman est sans lien avec l’enquête principale et même si c’est une mise en contexte, ça donne une impression de coupure dès le départ. De plus, je trouve qu’il y a beaucoup de personnages et ilest difficile, au début, de se souvenir du nom de chacun. De plus, la fin est très abrupte et sans dénouement explosif. Toutefois, je trouve que les indices sont très bien répartis et le cœur du livre, bien ficelé. Mais ce n’est pas le genre de roman policier où l’on pourrait tenter de se creuser les méninges pour trouver la solution, car les détails, quoiqu’intéressants, ne nous permettent pas de résoudre le mystère nous-mêmes (mais ce n’est pas grave!). Sinon, je trouve que les personnages principaux sont très bien décrits et un bon portrait d’eux est fait. Bref, c’est un bon livre plutôt technique dans lequel on ne s’embarque pas pour le lire d’une traite, mais c’est quand même à lire.

Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *