Le roman de Sara

Mon appréciation

7 Qualité de l'intrigue

9 Cohérence du schéma narratif

9 Clarté du texte

9 Respect du genre

8 Appréciation de la trame narrative

Prenez note que 10 est excellent et 0, médiocre.

Salut tout le monde! Aujourd’hui, je vais vous présenter ce livre écrit par Anique Poitras. Il comprend trois tomes, initialement, mais il a été réédité en un seul livre récemment. Tant donné que c’est de cette façon que je l’ai lu, je vais uniquement faire une critique et non trois. Voici donc ce que raconte ce livre :

Sara a treize ans et se révolte contre ses parents au quotidien. Elle est quand même une ado qui a tout perdu pour déménager à Montréal…! Même les nouveaux voisins l’énervent, en particulier le grand fendant plus vieux qu’elle d’un an, Serge Viens. Et voilà que sa propre mère se lie d’amitié avec la génitrice de son pire ennemi! Alors que les deux familles se rendent en vacances à Wells, aux États-Unis, Sara découvre que la haine qu’elle dirigeait envers Serge était en fait de l’amour refoulé. Comme il est beau, gentil, généreux, parfait et amoureux de Sara. Mais la vie en décide autrement. Le jeune couple se sépare drastiquement lorsque Serge décède d’un accident avec une voiture. Sara est atterrée. Plus rien ne l’envie, le quotidien est devenu une torture. Il reste son amie Mandoline… qui elle aussi va commencer à dépérir. Sara, en grandissant, va chercher ce petit quelque chose qui l’avait liée à Serge. Malgré ses efforts, le destin lui enlève toutes les choses qui pourraient la rendre heureuse. Sara se recherche elle-même à travers ses expériences douloureuses. Comment va-t-elle s’en sortir? Que cache Mandoline? Se remettra-t-elle des épreuves de la vie? Trouvera-t-elle ce « petit quelque chose »?

Je suis très partagée. J’ai complètement adoré la première partie, mais plus ça allait, moins je sentais de « lien » avec Sara. C’est de plus en plus détaché, mais ça n’empêche pas d’apprécier les descriptions qui sont actuelles et vraies. De plus, j’ai complètement adoré Sara. Elle est tellement vulnérable, mais aussi combative. On l’a très bien dépeinte, surtout parce qu’elle vit des événements auxquels on peut s’identifier. Aussi, j’ai remarqué que le texte m’a fait réfléchir. On pense à ce qu’on aurait fait à sa place, comment on réagirait, etc. Bref, j’ai beaucoup aimé, sauf que ça s’essouffle beaucoup vers la fin.

 

Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *