Le mystère des dieux

Nous, les dieux tome 3

Mon appréciation

8 Qualité de l'intrigue

7 Cohérence du schéma narratif

9 Clarté du texte

9 Respect du genre

8 Appréciation de la trame narrative

Prenez note que 10 est excellent et 0, médiocre.

Bonjour! Aujourd’hui, je vais vous présenter le tome final de la trilogie du Cycle des dieux. Évidemment, comme les autres tomes, il a été écrit par Bernard Werber. Voici donc ce que raconte ce livre :

De retour de sa visite chez Zeus, Michael reprend le contrôle de son peuple dans la partie du jeu d’Y. Il ne reste plus que douze joueurs et la compétition est féroce. Les peuples ont évolué sur leur planète jusqu’à atteindre environ ce qu’on aurait pu qualifier de XXe siècle sur Terre 1. Les technologies se multiplient et surtout grâce à la guerre. Effectivement, lors de la partie finale du jeu, une guerre mondiale éclate sur Terre 18. Le peuple dauphin de Michael est persécuté par le peuple de l’élève dieu Xavier. Comment s’en sortir? L’ancien chirurgien veut toujours recommencer la finale, peut-être par jalousie, car à chaque fois, c’est Raoul Razorback qui gagne. Déclaré mauvais perdant et accusé de maintenant plusieurs crimes, Michael sera condamné à aller vivre sur Terre 18, à l’instar de Proudhon il y a quelque temps. Il y rencontrera une fille, Delphine, qui lui en apprendra peut-être plus sur sa propre religion qu’il n’aurait pu croire… Après plusieurs événements, Michael sera de nouveau en Aeden. En effet, les dieux sont maintenant mortels et s’entretuent afin de passer aux Champs Élysées. L’ex-apprenti dieu retrouvera son ami Edmond Wells pour une ultime aventure remplie de découvertes. Que cache la montagne de Zeus? Qui se trouve au niveau de conscience 9? Qui sommes-nous?

J’ai vraiment aimé. L’histoire est vraiment bonne. J’avais l’impression de progresser avec Michael dans ses niveaux de consciences. De plus, on en apprend toujours sur des sujets anodins grâce à l’Encyclopédie d’Edmond Wells, qui nous suit encore. De plus, dans ce livre, on visite Terre 18 et c’est un élément qui en ajoute beaucoup, car on l’avait uniquement vue sous la loupe des ankhs des élèves dieux jusqu’ici. Sinon, j’ai remarqué une chose qui m’a piquée. Des petites incohérences avec des détails ont réussi à se glisser dans le texte. Ça nous fait décrocher un peu quand on lit. Aussi, j’ai trouvé que la fin semblait prometteuse, puis finalement, moyennement. Quand on comprend l’issue, mais que ça s’étire un peu trop, ça m’énerve. Mais à part ces petites choses, j’ai vraiment aimé. J’espère que vous n’oublierez pas d’aller vous abonner à mon infolettre et d’aimer ma page Facebook! Ça me fait toujours plaisir!

Anne

Mi Cha El?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *