Le chien du docteur Chenevert

Mon appréciation

6 Qualité de l'intrigue

9 Cohérence du schéma narratif

9 Clarté du texte

9 Respect du genre

8 Appréciation de la trame narrative

Prenez note que 10 est excellent et 0, médiocre.

Bonjour! Aujourd’hui, je vais vous présenter ce roman policier écrit par Diane Bergeron. Alors voici ce qu’il raconte :

Une malédiction semble s’être abattue sur le petit village de Stancove, au Québec. Jusqu’ici, trois personnes se sont fait assassiner. Un seul lien relie ces meurtres : chaque fois, le corps est détaché de la tête et celle-ci est introuvable… Annie Jobin, étudiante en voie de devenir policière, espère impressionner les gens de la Criminelle en prenant cette enquête en main. Un certain Marcel Côté la contacte et lui montre un plan de souterrain se situant en dessous du cimetière local. Téméraire, elle s’y rend et se fait capturer par le docteur Chenevert. Aux côtés de Nouka, une chienne, elle se rendra compte qu’elle s’est fait kidnapper afin de se faire couper la tête et l’attacher sur… Nouka. Le médecin fou espère, par une intervention chirurgicale, donner la parole à l’ami de l’homme. Sauvée in extremis par un certain Steve Garneau, aidé de son chien Donut, elle découvrira les ficelles d’un plan élaboré depuis des années déjà. La police se met sur le cas de Chenevert qui se trouve à être aidé par un homme inconnu de tous, Clovis. Le diabolique scientifique tente de retrouver à tout prix sa cobaye parfaite, en prenant même en otage la santé de Steve. Mais la relation qui naît entre les deux policiers sur l’enquête, Annie et le maître de Donut, empêche de réagir avec froideur aux attaques sournoises de Chenevert. Le maire de Stancove est-il impliqué dans l’affaire? Qui est Clovis? Steve survivra-t-il à sa maladie? Chenevert sera-t-il capturé? Est-ce qu’Annie et Nouka ne deviendront… qu’une?

J’ai beaucoup aimé, même si le début est un peu rapide. On aurait peut-être aimé se faire un plus grand portrait d’Annie avant que l’action commence pour de vrai. Aussi, la fin est très rapide. On aurait aimé en avoir plus. Par contre, malgré les apparences morbides de l’intrigue principale, cela s’avère d’une très grande originalité. Ça permet aussi d’ajouter plusieurs petits détails scientifiques très intéressants. De plus, j’ai adoré le contraste des personnages. On avait le goût d’être pour Chenevert, car on comprenait bien sa position et ses obsessions…

Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *