Le château des Carpathes

Mon appréciation

9 Qualité de l'intrigue

8 Cohérence du schéma narratif

8 Clarté du texte

10 Respect du genre

9 Appréciation de la trame narrative

Prenez note que 10 est excellent et 0, médiocre.

Le château des Carpathes est ma première lecture du côté de Jules Verne. C’est un très bon livre! Il est court, mais l’histoire est assez longue pour que je vous l’explique ici :

En Transylvanie, il y a un petit village nommé Werst. Environ cinq cents habitants y vivent. En ce village, c’est le magister Hermod qui enseigne aux petits enfants la matière. Cet homme est friand de surnaturel et raconte des légendes à tous ses élèves, donc tout le village vit dans la terreur de ces créatures mystiques. Un jour, Frik, le berger, aperçoit que le hêtre du burg des Carpathes ne compte plus que trois branches. Cet arbre, selon son nombre de branches, indique combien d’années survivra encore le burg du redouté château des Carpathes. Allant annoncer cette nouvelle au village, Frik croise un colporteur vendant des objets de la société moderne. Il vend au berger une lunette permettant de voir au loin. En testant cette lunette, il aperçoit une fumée au loin, sortant de la cheminée du château des Carpathes. Apeuré par cette nouvelle, car ce château est entouré de légendes les plus effrayantes les unes que les autres, il prouve tout cela grâce à cette lunette achetée quelques heures plus tôt. Dès lors, le village s’agite. On envoie le forestier, Nic Deck, et le « docteur » Patak à l’assaut du burg. Ils n’arrivent même pas à entrer dans le château, alors Jonas, l’aubergiste, ainsi que Maître Koltz et le berger Frik vont sauver les courageux du burg. À leur retour, Nic Deck est très malade. Quelques jours plus tard, le comte Franz de Télek et son soldat personnel arrivent à l’auberge. S’étant autrefois entiché de la cantatrice Stilla, le comte de Télek voyage pour oublier sa mort brutale durant son dernier spectacle. À sa mort, le baron Rodolphe de Gortz, aimant aussi la Stilla, a maudit Franz en l’accusant d’assassinat de la cantatrice. En apprenant par Jonas que la château des Carpathes appartenait jadis à Rodolphe de Gortz, le comte part « visiter » le burg. Il voit une apparition de la Stilla, et pense qu’elle est gardée prisonnière par le baron. Après avoir découvert que Rodolphe est vivant, qui survivra? Est-ce que le célèbre château des Carpathes restera debout? Est-ce que les branches du hêtre auront eu raison?

On n’y croit pas comme ça, mais le petit livre de deux-cent-treize pages contient toute cette histoire, et détaillée en plus! C’était ma première avec Jules Verne et je suis mitigée. Bien que l’écriture soit très belle et les images aussi, j’ai eu de la difficulté à rester accrochée à l’histoire. Elle était compliquée et finalement, pas très intéressante… Je ne me suis pas du tout attachée au personnages. Bref, je trouve que c’est un livre qui s’adresse peut être plus aux lecteurs qui ont déjà lu plusieurs Jules Verne. Peut-être que je le relirai un jour, mais pour l’instant, je ne suis pas convaincue!

Je vais vous parler un peu du rythme des critiques de cet été. J’en posterai entre deux et quatre par semaine. Ce sera des critiques de livres déjà lus. Étant donné que je ne peux pas arrêter de lire de nouveaux livres pendant six mois (ouis, je sais, l’été ne dure pas six mois, mais j’ai des critiques de livres déjà lus à poster que je veux absolument mettre sur mon blogue et six mois est la durée pour tout mettre) je vais publier d’autres critiques à travers, qui seront de livres en lecture. Donc, jusqu’au mois de décembre, il va avoir beaucoup beaucoup beaucoup de critiques, et ensuite, je pourrai poster des critiques au fil de mes lectures, ce qui me convient mieux. J’espère que vous comprendrez et que vous allez aimer cet arrangement. 😉

Encore une fois merci pour tout!

Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *