La révolution des fourmis

Les fourmis tome 3

Mon appréciation

7 Qualité de l'intrigue

8 Cohérence du schéma narratif

9 Clarté du texte

10 Respect du genre

9 Appréciation de la trame narrative

Prenez note que 10 est excellent et 0, médiocre.

Bonjour à tous! Cette fois-ci, je vais vous présenter le dernier tome de la trilogie des Fourmis de Bernard Werber. Voici donc sans plus attendre le résumé de cette histoire :

Julie Pinson est une jeune fille qui habite Fontainebleau. Depuis la mort de son professeur de chant, rien ne va plus : elle refait pour la troisième fois son bac et elle s’éloigne de sa famille. Malheureusement, elle n’est pas non plus très populaire… Pour couronner le tout, son père décède dans des circonstances nébuleuses en pleine forêt, où Julie a trouvé, quelques jours plus tôt et au même endroit, l’Encyclopédie du savoir relatif et absolu tome III. Cette découverte produit un déclic en elle : elle prend conscience de la vie que les fourmis mènent sous ses pieds, mais aussi de nombreux faits historiques et scientifiques. Elle rencontre des lycéens de sa classe nommés les Sept Nains en raison de leur nombre et de leur groupe de musique rock, avec qui elle se plaira beaucoup. Julie se joint à eux pour faire de la musique, mais cela les mène plus loin. Ils rêvent d’une utopie où les humains prendraient comme modèle la société fourmi pour se réformer. Ils croient en cette révolution qui se base sur le savoir de l’Encyclopédie et tentent de la mettre en marche. Mais cela ne plaît pas beaucoup à l’officier de police Maximilien Linart! Il est déjà sur l’affaire de la pyramide de béton construite dans la forêt de Fontainebleau qui est pourtant classée zone protégée. Qui se cache à l’intérieur? Maximilien tente de démystifier la chose, mais un insecte l’empêche toujours de trouver un moyen de rentrer en contact avec les habitants de la pyramide. Il est aussi chargé de défaire l’organisation de la révolution des Fourmis de Julie Pinson, qui occupe le lycée. De son côté, la fourmi rousse 103e cherche encore à répandre son savoir sur les Doigts. Sa croisade au bout du monde terminée, elle cherche maintenant à retourner à Bel-o-kan pour faire connaître à ses sœurs des inventions doigtesques, mais aussi le redouté feu. Mais sa ville natale a bien changé depuis son départ et les fourmis qui croient que les Doigts sont leurs dieux commencent peu à peu à prendre le contrôle. 103e arrivera-t-elle à inverser le cours des choses? Parviendra-t-elle à convaincre les fourmis d’utiliser le feu? Sera-t-elle capable d’accomplir sa mission? Combien de temps durera la révolution des Fourmis de Julie? Combien de temps les fourmis feront durer la révolution des Doigts? Maximilien sera-t-il capable de résoudre les mystères? Mais surtout, quelle aventure cache encore l’Encyclopédie?

Sincèrement, j’ai beaucoup aimé. Je crois que cela a été mon tome préféré des trois, car j’étais maintenant habituée à lire à propos de personnages insectes et j’y ai pris de plus en plus goût. De plus, le fait que les sociétés humaines (je trouve toujours drôle que nous soyons des « doigts ») et des fourmis soient toujours en comparaison nous fait beaucoup réfléchir. Aussi, les passages entre les chapitres de ces deux groupes de personnages se font toujours de façon agréable et parfois drôle. Toutefois, j’ai trouvé qu’il y avait quelques longueurs vers le milieu du livre. Ce dernier pourrait aussi être long, tout comme les deux autres tomes, pour quelqu’un qui n’aime pas les grosses briques (il avoisine les 700 pages). J’ai moins aimé le fait que la fin est abrupte et qu’on retrouve les personnages des autres tomes qu’à la fin du livre, car cela donne une impression de rupture entre les ceux-ci. Malgré cela, j’ai adoré les aspects de remise en question et bien sûr, l’Encyclopédie… Je vous recommande encore ce livre!

Anne

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *