La pyramide des besoins humains

Mon appréciation

9 Qualité de l’intrigue

9 Cohérence du schéma narratif

10 Clarté du texte

9 Respect du genre

8 Appréciation de la trame narrative

Prenez note que 10 est excellent et 0, médiocre.

Coucou la compagnie ! C’est déjà l’heure pour moi de vous présenter une nouvelle critique. J’ai décidé cette fois-ci de lire La pyramide des besoins humains, qui est un livre écrit par Caroline Solé à L’école des loisirs. Voici donc sans plus tarder ce qu’il raconte…

Christopher est un adolescent particulier. Depuis un an, il vit dans les rues de Londres, avec un carton en guise de lit. Un jour, il découvre par hasard l’existence d’un nouveau jeu téléréalité nommé La pyramide des besoins humains. Basé sur la théorie de Maslow, ce jeu consiste à prouver à tous sur le web que l’on mène la meilleure vie. N’ayant rien à perdre, Christopher se lance dans cette aventure virtuelle où un itinérant n’a pourtant pas sa place. Les scandales qu’il produit le propulsent au sommet. Cette célébrité qui le poursuit le ronge au même rythme : il découvre en lui-même qu’il voudrait retrouver certaines parties de son ancienne vie. Réussira-t-il à garder son anonymat ? Que s’est-il passé dans son ancienne vie ? Que sont réellement les besoins humains ?

Ce livre a été une très bonne lecture pour moi. Malgré le fait qu’il soit très court, l’histoire qu’il contient était à mon avis très riche. Le style de l’auteur est la première chose qui m’a marquée. Caroline Solé a su trouver les bons mots pour nous faire comprendre la réalité des personnages. Ses nombreuses figures de style m’ont impressionné par leur ingéniosité : « On peut tourner une manivelle toute sa vie sans aligner les dollars. N’écoper que de queues de cerises. », à la page 153 (faisant référence à une machine à sous à laquelle joue un personnage), ou bien même « Mon pseudonyme escalade la pyramide, mais je vis toujours dans le caniveau » à la page 79. Découvrir les phrases est devenu passionnant. De plus, j’ai trouvé que les personnages de La pyramide des besoins humains étaient très bien construits. Au début de l’histoire, Christopher est dépeint plutôt vaguement : on ne sait pas vraiment d’où il vient ou pourquoi il agit de cette façon. Au fil de l’histoire, on découvre Christopher et en même temps qu’il se découvre lui-même. On voit comment la violence dans sa famille ou son amour pour son petit frère ont changé la personne qu’il était. Les personnages secondaires tels que Jimmy ou Suzie (bien que celle-ci étant bien moins présente) ont aussi apporté leur petit plus à l’histoire. Ils m’ont ouvert les yeux face à la réalité qu’ils vivaient dans la rue, soit qu’eux aussi sont des gens ordinaires. Finalement, j’ai trouvé que les thèmes abordés étaient très pertinents pour les jeunes d’aujourd’hui, tels que la célébrité, l’amitié, la famille, l’itinérance, Internet, etc. On peut comprendre qu’il existe plusieurs façons de combler ses besoins humains, par exemple en voyant l’amitié entre Christopher et Jimmy. C’est pourquoi j’ai trouvé que ce premier roman de Caroline Solé était très poignant. Il est à noter que la fille et le bébé chat sur la couverture n’ont aucun lien avec l’histoire, ce qui m’a confuse au départ.

Anne

1 Commentaire

  • avatar Lucie P. Gosselin dit :

    Je viens de lire sur la théorie de Maslow qui consiste en une règle de priorité concernant les besoins, désirs et motivations. La Pyramide de Maslow sert à les identifier et à les hiérarchiser….
    Je comprends mieux la vie d’itinérant de Chritospher…Ça le fait réfléchir sur son ancienne vie, son anonymat et ses besoins…
    Je ne connaissais rien de la théorie de Maslow….J’apprends donc beaucoup grâce à tes belles lectures.J’aime augmenter mes connaissances….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *