La Passe-Miroir tome 4

Coucou les lecteurs! Aujourd’hui, je vous reviens avec la critique d’un livre marquant et significatif. J’ai enfin terminé de lire la saga La Passe-Miroir, pour laquelle les deux premiers tomes ont été mes meilleures lectures de 2019. Sans plus de présentations, voici le résumé de la dernière sortie de Christelle Dabos (il est toutefois à noter que ce résumé s’adresse aux personnes qui ont lu les tomes précédents, merci) :

Les arches sont désormais en grand danger : alors que Ophélie et Thorn sont plus que jamais à la recherche de Dieu et de l’Autre, qu’ils prennent responsables de ces malheurs, Babel, Anima et bien d’autres subissent des effondrements monstrueux. La perte de ces territoires et de centaines de vies humaines incite la liseuse à intégrer en tant que patiente l’Observatoire des Déviations, qui semblerait être la clé aux mystères d’Eulalie Dilleux. Que se passe-t-il derrière les murs de l’Observatoire? Quel est le lien avec Eulalie Dilleux? Qui est l’Autre? Ophélie et Thorn réussiront-ils à attraper les responsables des malheurs qui les frappent depuis quelques années? Quelle est la cause de ceux-ci?

Ouf. C’était du lourd, mais du vrai. Du tellement lourd que j’en ai pleuré. Du si lourd que je n’ai pas été capable de vous écrire mon avis avant aujourd’hui, c’est-à-dire une semaine après la fin de ma lecture. J’avais besoin de me laisser un peu d’air et surtout de me donner l’occasion de laisser vivre l’histoire et les personnages en moi encore un peu…

Même si la Tempête des Échos est définitivement ma meilleure lecture de 2020 jusqu’à date, elle a connu un départ très mitigé. En effet, j’ai aussi fait partie de cette part de lecteurs peu convaincus par cette finale jusqu’à la moitié environ. Vous savez que le tome 3 m’avait légèrement déçue, eh bien j’ai ressenti la même chose durant le début de la suite. J’avais encore l’impression que le Pôle n’importait plus, qu’on avait oublié tout ce qui s’était passé dans les deux premiers livres et qui avait pourtant été si extraordinaire. J’ai donc pris de nombreux jours à entamer la finale et je me suis tristement préparée à vous annoncer une mauvaise nouvelle…

… jusqu’à ce que je tombe dans un tourbillon sans fin qui m’a happée au plus profond de moi même tellement c’est devenu vertigineux. C’est exactement le mot qu’il me faut pour décrire comment je me sentais lors des révélations de plus en plus choquantes mais Ô combien intelligentes : vertigineux. Tous les détails avaient leur raison d’être et sont venus se dénouer dans une fin tout à fait époustouflante. Je n’avais plus qu’une envie et c’était de savoir comment ça allait finir! J’ai également obtenu les réponses à toutes mes questions, ce qui a été très satisfaisant. J’ai repensé à des éléments du deuxième et même du premier tome qui avaient déjà été posés pour la Tempête des Échos et je dois dire que j’adore quand une série est aussi bien construite. On a vraiment affaire à un génie du scénario (comme de l’écriture) lorsqu’on lit du Christelle Dabos.

Évidemment, je ne peux pas vous parler de ce dernier tome sans vous parler de la romance entre Thorn et Ophélie… Je suis tombée en amour avec eux et de haut en plus! Je me suis sentie remuée de l’intérieur et je ne sais plus comment je vais faire pour apprécier d’autres couples livresques après eux. En fait non, je sais comment : je vais constamment les comparer à mes liseurs préférés en me disant « C’est bien, mais c’est pas aussi bien que dans la Tempête des Échos ». Je vous avoue que mes larmes ont été causées par Thorphélie… (oui c’est un petit nom que je leur ai donné, je sais pas si d’autres le disent aussi, mais dans tous les cas ce sont mes préférés et ils tirent absolument tout mon jus d’amour).

Je ne peux que recommander la lecture de ce dernier opus de la saga de La Passe-Miroir. Il peut connaître un départ difficile, mais je vous assure que rien ne pourra égaler une fin aussi folle. Bien que mon temps de repos m’ait énormément aidé, j’ai encore beaucoup de difficulté à m’exprimer correctement par rapport à cette saga et vous faire comprendre qu’il vous faut ABSOLUMENT la lire si ce n’est pas déjà fait. Ouf, c’est du lourd. Comme c’est du lourd!

Dites-moi dans les commentaires si vous avez vous aussi lu la Passe-Miroir et si vous avez apprécié le dernier tome. Dans mon cas, je ne me peux plus d’attendre le prochain livre de Christelle Dabos… un peu plus que cela, même.

Merci à Gallimard Diffusion Jeunesse pour l’envoi de ce roman!

Bon, je pleure encore. Comment vais-je faire pour lire d’autres livres??

Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *