La Mélodie de l’eau tome 1

Mon appréciation

6 Qualité de l’intrigue

8 Cohérence du schéma narratif

5 Clarté du texte

9 Respect du genre

7 Appréciation de la trame narrative

Prenez note que 10 est excellent et 0, médiocre.

Salut tout le monde ! Aujourd’hui est un grand jour, car je vais vous parler d’un livre de Amanda Hocking. Comme vous le savez probablement, la Trilogie des Trylles est pour moi une trilogie que j’affectionne beaucoup (même si moins connue que d’autres). Lorsque j’ai lu le résumé de cette nouvelle trilogie à la librairie et qu’en PLUS j’ai vu que c’était de Amanda Hocking, j’ai fait un arrêt cardiaque. Vous l’avez peut-être vu dans mes stories Instagram… Bref, je l’ai reçu à Noël et je l’ai rapidement commencé après avoir lu le premier tome de la nouvelle série Les travaux d’Apollon.

Gemma vit avec son père et sa sœur Harper, qui remplace en quelque sorte sa mère depuis un accident de voiture la rendant amnésique. Passionnée de natation, elle rêve de se rendre aux Jeux olympiques et de sortir avec son voisin Alex, qui semble lui aussi rêver d’elle. Depuis peu, d’étranges événements surviennent dans leur petite ville côtière : des adolescents disparaissent sans laisser de traces. Sans compter le quatuor d’adolescentes d’une beauté surnaturelle devenu trio sans donner d’explication. Ces jeunes filles nommées Penn, Thea et Lexi sont des touristes très bizarres selon les deux sœurs : elles ne leur inspirent pas confiance tout en attirant tout ce qui bouge au village. Un soir, après une autre baignade nocturne désapprouvée par Harper et son père, Gemma disparaîtra mystérieusement. Le lendemain matin, elle retrouve sa famille dans tous ses états alors qu’elle-même sent qu’un changement s’est produit en elle. Cela aurait-il à voir avec Penn, Lexi et Thea ? Que sont-elles réellement ? Gemma serait-elle en train de devenir l’une d’entre elles ? Quels seront les sacrifices à faire ? Comment Harper gérera-t-elle la situation ?

J’ai été surprise de plusieurs façons lors de cette lecture. Premièrement, le début a été très long à mettre en place. Je peux comprendre lorsque cela s’annonce pour être une série de 12 tomes, mais pour une trilogie, c’est un peu long. Cela m’a empêché de me plonger dans l’histoire, et cette sensation s’est poursuivie jusqu’à la fin malgré mon bon vouloir. De plus, il manquait une touche de « merveilleux » pour nous faire accrocher aux éléments surnaturels. J’ai plutôt ressenti des émotions de malaise et de dégoût face à la magie (ce n’était pas bien amené. Vous savez, un monstre bien décrit peut autant nous émerveiller que nous dégoûter…!). Aussi, j’ai senti qu’il y avait eu beaucoup d’actions qui n’ont rien apporté à l’histoire, mais qui ont été incluses dans le récit. Mais bon, d’autres diront que cela aide à se faire un portrait des personnages… Qui ne sont pas tous extraordinaire d’ailleurs (Daniel, macho de première). Finalement, j’ai remarqué à quelques reprises des fautes dans la traduction (oui, vous avez bien compris, vous pouvez ressentir du mépris vous aussi.) Malgré tout cela, qui m’a rendue assez amère après avoir fermé ce roman, j’ai quand même trouvé quelques éléments positifs qui me donnent le goût de lire la suite. Premièrement, la fin m’a laissée en haleine. Aussi, j’ai trouvé que l’atmosphère était juste assez addictive pour contrebalancer mon malaise. Les références à la mythologie grecque m’ont aussi accrochée… Bref, je suis tombée de haut. La suite promet certainement d’être intéressante. Je ne sais pas encore si je vais la lire immédiatement, mais je vais probablement le faire quand même, car je suis trop curieuse de voir si ça peut s’améliorer, d’autant plus que cela semblait tellement prometteur ! Parfois, il faut laisser des chances… Dites-moi en commentaires si vous avez lu ce livre. Si oui, êtes-vous du même avis que moi ?

Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *