La joueuse de go

Salut tout le monde! Aujourd’hui, je vais vous parler de ma lecture du roman La joueuse de go par Shan Sa. Il s’agit d’un roman que ma soeur m’a recommandé suite à la lecture qu’elle a du en faire à l’école (oui, vous avez bien compris, ça arrive parfois!).

1931, en Mandchourie : l’armée japonaise occupe tout le territoire. Sur la Place des Mille Vents, une talentueuse adolescente joue au go. Elle rêve d’une vie différente, jusqu’à ce qu’elle fasse la rencontre, à son insu, d’un soldat japonais. À travers cette guerre et le go, les deux humains provenant pourtant de mondes différents apprendront à se connaître… et à s’aimer.

S’il y a bien une chose qu’on peut dire de La joueuse de go, c’est que c’est un roman qui se lit très rapidement. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce livre avoisinant les 300 pages a bien été écrit en français à l’origine. Shan Sa a donc pu allier sa connaissance de la Chine, où elle est née, à la douceur de son français, qu’elle a appris à Paris. Elle a un style d’écriture tout à fait doux, fluide et vaporeux : la pages se tournent d’elles-même sans que l’on s’en rende compte. Autrement dit, c’est une lecture d’un jour qui vous laissera dans une ambiance très poétique.

Malgré ce point très positif, je ne peux m’empêcher de trouver le début du roman un peu flou. Premièrement, on ne nomme pas du tout les personnages : étant donné qu’on alterne les chapitres entre le soldat et la joueuse de go, on peut être confus durant les 100 pages du début. Deuxièmement, n’étant pas très connaissante de la culture orientale, je ne sais pas vraiment comment les gens se comportent envers les femmes, les hommes, les enfants, etc. J’étais donc légèrement laissée dans le néant au départ, et j’ai trouvé un peu difficile de m’y retrouver entre les deux personnages et leurs histoires. Je sais que c’est bizarre à dire, car ce n’est pas non plus compliqué de lire et comprendre, mais c’est réellement ce que j’ai senti. L’auteure aurait pu placer quelques repères de plus, question de m’éviter ce premier tiers de confusion.

Au niveau de l’intrigue, j’ai un opinion assez neutre. Durant ma lecture, je trouvais l’histoire intéressante, j’avais envie de savoir ce qui allait se produire ensuite. Toutefois, la fin n’a pas été à mon goût. Beaucoup trop dramatique par rapport au reste du roman, elle est venue de surprendre négativement. D’autant plus que je n’ai pas vraiment connecté avec cette romance instant love… Bref, c’est une lecture dans la moyenne. J’ai apprécié ma lecture dans le moment, mais ce n’est pas un livre vers lequel je me retournais de sitôt. Par contre, j’aime les histoires qui se déroulent en Asie, et cela m’a fait du bien de voyager vers cet autre continent. C’est définitivement une habitude livresque que je veux prendre.

Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *