La face cachée de Margo

Hello les lecteurs! Toujours dans le cadre de mes lectures consacrées à John Green, j’ai récemment lu La face cachée de Margo, ou Paper Towns en anglais.

Quentin est le genre de garçon qui a toujours eu le béguin pour sa voisine. En l’occurence, même s’il n’est ami avec Margo qu’en dehors de l’école, lorsqu’elle lui propose de partir durant une aventure en voiture durant la nuit, il accepte sans hésiter. Le seul problème, c’est que le lendemain matin, à leur retour, Margo est introuvable. Personne ne s’inquiétant de son absence, considérant que ce n’est pas la première fois que l’adolescente fugue et revient par elle-même chez elle, Quentin se persuade qu’elle a laissé des indices pour que ce soit lui qui la retrouve. Et cela ne fait que se confirmer lorsqu’il commence à rassembler des pistes… Où est passée Margo? Lui est-il arrivé quelque chose de grave? Quentin sera-t-il un jour capable de lui avouer son amour?

Je garde un excellent souvenir de ma lecture de La face cachée de Margo. Au départ, j’étais un peu sceptique : en effet, Quentin ressemble énormément au personnage de Qui es-tu Alaska, et Margo pourrait également représenter cette dernière. Le schéma principal du l’histoire peut également faire penser à ce premier roman de John Green que j’avais lu tout juste avant celui-ci. En d’autres mots, j’avais un peu peur de faire face à une histoire calquée de l’autre, et à un écrivain répétitif en général. Cependant, plus l’histoire avançait, plus l’histoire divergeait de Qui es-tu Alaska. Toutefois, les personnages sont restés assez semblables. Mais bon, on ne peut pas tout avoir!

Une chose que je dois dire des livres de John Green, c’est qu’ils sont à 100% addictifs. Dans La face cachée de Margo, cette situation est causée par le rythme incessant des nouveaux événements, ainsi que par la plume tout aussi drôle que touchante de l’auteur. Je dois même dire qu’à la fin, je me suis surprise à avoir un besoin irrépressible de savoir comme le récit allait se terminer. De quoi dire que c’est définitivement une lecture qui vaut la peine, sans non plus vous faire des attentes incommensurables par rapport à l’originalité de plusieurs points du roman.

Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *