La Décision

Coucou les lecteurs! Dans cette chronique, je vais vous donner mon avis sur ma dernière lecture : La Décision par Isabelle Pandazopoulos. En fait, le dernier jour du mois de mars, j’ai fini de lire The Curse le matin. Je me suis donc dit que je pourrais lire un livre avant la fin du mois et pour réussir cette tâche, j’ai sélectionné ce livre qui n’est pas très long (250 pages tout au plus). J’ai donc réussi à le lire en quelques heures afin de continuer à faire baisser le nombre de livres dans ma pile à lire!

Un matin, en plein cours de maths, Louise sent qu’elle va avoir un malaise. Quelques minutes plus tard, elle accouche d’un petit bébé en pleine santé dans les toilettes de son lycée. Elle a porté cet enfant sans le savoir, alors qu’elle n’avait jamais eu de relation sexuelle. Le quotidien de tout le monde autour d’elle est bouleversé par cet événement inattendu, notamment celui de ses parents, qui comprennent ce que cela implique. Emportée malgré elle par les aléas de la vie, Louise se devra de prendre une décision. Comment est-elle tombée enceinte? Qui est le père de l’enfant? Le donnera-t-elle en adoption? Louise pourra-t-elle reprendre sa vie d’avant comme si rien ne s’était passé?

Bien que ce livre se lise très rapidement, il ne discute pas moins de sujets très importants et sérieux. Je dois vous avouer que je n’avais jamais entendu parler du déni de grossesse avant que ma soeur me donne ce livre dont elle ne voulait plus. Il ne va pas sans dire que le résumé est très accrocheur et invite tout de suite à se poser des questions sur des enjeux réels. Bien sûr, ceux-ci s’adressent à un public averti, étant donné que le viol, la maternité et bien d’autres sujets sont abordés. Rassurez-vous, cela est fait en ayant les adolescents pour public. Ce n’est pas publié chez Scripto pour rien! Je n’ai pas pu m’empêcher de me demander ce que j’aurais fait à la place de Louise, et cela prouve que c’est mission accomplie côté sensibilisation.

Cependant, même si le roman est assez court, il est venu un moment où j’ai senti que la finalité se faisait attendre. Autrement dit, il n’aurait pas été grave de le raccourcir encore un peu. Le dénouement est venu un peu trop sur le tard et la situation finale était au contraire trop rapide. Selon moi, une fin mieux ficelée aurait fait de ce livre un roman choc.  De plus, j’ai eu quelques difficultés avec le style d’écriture de l’auteure. Je comprends que les longues phrases effrénées rendent bien un sentiment anxiogène, mais j’ai l’impression que l’on en a un peu abusé dans ce livre. À un certain point, j’en ai eu ras le bol et j’aurais préféré lire un texte plus conventionnel pour me concentrer sur le principal : l’histoire.

Côté personnages, on a droit à une narration alternée. On découvre ainsi beaucoup de personnages, mais qui chacun à leur moment sont venu jouer un rôle dans l’histoire de Louise. Même si les personnages choisis ne méritaient peut-être pas tous une introspection, éparpillement du récit oblige, j’ai aimé voir les différents points de vue sur la situation de Louise. C’est sans aucun doute une bonne représentation de la vraie vie, car Dieu sait que le jugement peut être présent dans ces cas. Mais bon, l’alternance de la narration a pratiquement disparu à partir du milieu de l’histoire et cela m’a donné un sentiment d’inconstance. Tant qu’à embarquer dans un concept, autant aller jusqu’au bout!

Bref, je recommande la lecture de La Décision pour la sensibilisation sur le sujet. C’est plutôt de ce côté que le roman a beaucoup de succès, plutôt que sur l’aspect romanesque. Ce fut une bonne lecture sur le moment et je suis très contente d’avoir enfin compris de quoi il retournait dans ce livre (ça faisait plus de six mois qu’il était dans ma pal) après l’avoir vu si souvent traîner sur mes étagères. Mais bon, ça reste une lecture dans la moyenne, on s’entend!

Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *